Dans un rapport annuel 2018 rendu public récemment, l’Institution Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (INIDH), dans le cadre de la question du respect de la défense des droits humains en République de Guinée, s’est dotée d’un « clinique juridique » qui, selon elle, se propose de fournir, en collaboration avec des cabinets d’avocats, des chercheurs, des ONG et autres partenaires, une assistance aux victimes de violation aux droits de l’homme.

Dans ce même rapport, l’INIDH a signale également que « concrètement , la clinique devra mettre en connaissances théoriques  et pratiques de ses membres spécialisés en droits de l’homme et en droit pénal, au service de la pratique judiciaire dans le cadre de l’élaboration et le suivi des plaintes présentées au compte des victimes devant les instances nationales compétentes en la matière ».

« Il faut rappeler la méconnaissance des procédures visant à obtenir de l’aide par les victimes. C’est pour corriger des états de fait  que l’INIDH a créé la clinique juridique des Droits de l’homme par la résolution du numéro 07 du 29 septembre 2018, lors de la dernière assemblée plénière », a précise ce rapport.

A noter que cette clinique juridique a pour rôle de conseiller, assister et faciliter un accès rapide à la justice  aux victimes de violation des droits de l’homme.

Léon KOLIE pour JMI        

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments