C’est officiel, le prix du carburant qui avait baissé à 9.500 Gnf, est passé depuis le 1er aout 2019, à la pompe à 10.000 francs guinéens le litre, sur toute l’étendue du territoire national, avait indiqué dans un communiqué le ministre des Hydrocarbures,  Djakaria Koulibaly,  sur les ondes de la Radio Télévision Guinéenne.

Dans ce même communiqué, le ministre des Hydrocarbures  Djakaria Koulibaly a indiqué que     «tous ces trois pays sont de gros contributeurs à la production mondiale. Avec ces crises, le marché n’est pas suffisamment approvisionné et ça fait que l’offre est en dessous de la demande», dit le ministre.

Car, selon lui, « il y  aussi le fait que le pétrole est acheté en dollars, et le dollar s’est apprécié à l’international. Donc toutes les monnaies qui ont une certaine convertibilité en dollars ont ce recule-là, y compris le franc guinéen. Ce n’est pas une réalité guinéenne, c’est à l’échelle mondiale», ajoute Djakaria Koulibaly, au micro de Guinee114.com.

Poursuivant, le ministre des Hydrocarbures a également dit que « «Mais en Guinée, le gouvernement a tenu compte du mois de ramadan et de la période des examens nationaux, pour ne pas augmenter le prix. Ce qui a valu un coût de 80 milliards de francs guinéens comme subvention, rien que pour la période mai-juin»

«Bien que nous ayons dans le principe de flexibilité comme eux (Mali, RCI…) on n’a pas voulu faire parce qu’il y avait le mois de ramadan et la période des examens. Ce qui ne pouvait pas continuer», a souligné le contenu du communiqué relatif  l’augmentation du prix du carburant à 10.000 fg par litre à la pompe.

Copyright © 2019 JMI JustinMorelJunior.Info     

Comments

comments