Cette triste scène s’est produite dans la nuit du lundi au mardi, 30 juillet 2019, aux environs d’une heure du matin, où  un collégien du nom de Mamadou Bah, près de seize ans, s’est pendu  à cause de son échec consommé  au BEPC, à Ansoumayah, un quartier situé  dans la commune de Dubréka, a constaté un reporter de justinmorel.info.

Selon certains témoignages recueillis sur place, à la veille des résultats du BEPC, le jeune confiant qu’il aura cet examen, avouait sans crainte à ses amis et parents que si jamais, il ne serait pas admis au Brevet d’Etudes du Premier Cycle, il se donnerait la mort.

Selon nos témoins, « C’est ainsi qu’au jour-J de l’annonce de ces résultats du BEPC, le jeune Mamadou Bah s’est rendu à son établissement  à l’heure indiquée par le ministre de l’Education nationale, mais en vain, il n’a pu retrouver son nom sur la liste des admis. Revenant  à la maison avec les larmes aux jeunes, de multiples consolations lui sont faites ».

Mais, malgré tout, le jeune est resté inconsolable et il a attendu une heure où tout le monde s’est endormi, pour se pendre à l’aide d’une corde très  solide.

« C’est aux environs de six heures du matin, que sa mère voulant rentrer dans la  chambre du candidat malheureux au BEPC,  en vue de  continuer de le consoler, qu’elle s’est aperçu que son fils Mamadou Bah s’est suicidé à l’aide d’une corde… Ne pouvant pas se contenir voyant  son fils pendu à cette corde, elle s’est mise à crier d’une voix très assourdissante. C’est en ce moment  que tout le voisinage s’est rendu sur le lieu du drame »,  ont laissé entendre nos témoins.

Au moment où nous quittions les lieux, c’était la désolation totale chez les parents, voisins et amis.

Reportage de Léon KOLIE pour JMi     

Copyright © 2019 JMI JustinMorel.Junior.Info      

 

Comments

comments