Suite à la débâcle du Syli national contre les Fennecs d’Algérie,en Égypte, lors des  huitièmes de finale de la CAN Egypte  2019, avec un score de 3-0, le président de la Fédération de Football, Antonio Souaré, n’a pas caché sa déception à l’endroit du technicien belge, Paul Put. Selon le numéro un de la première instance du football guinéen, n’avait pas une autorité sur son staff technique qui à déserté les locaux après la fin du match.

Dans un ton coléreux accusant le coach Paul Put de « racketter certains joueurs de l’équipe à son profit », le président de la FEGUIFOOT, Mamadou Antonio Souaré a indiqué que le sélectionneur guinéen, Paul Put oublie que c’est lui qui l’a recruté. Car, dit-il : « Tous les textos envoyés aux joueurs sont tombés dans ses mains, incitant les joueurs demander 30.000 euros comme prime ».

Avant d’ajouter que:« A part son salaire qui se chiffre à 30.000 euros le mois, de tous les entraîneurs de notre histoire, il est le mieux payé, le mieux logé, qui a le meilleur traitement. Il occupe un appartement dont la mensualité nous coûte six mille euros!» .Résultat de recherche d'images pour "paul put"

Il a ensuite dit que « Seulement pour les médicaments de cette CAN, cela a coûté  32.000 euros à l’État. Je lui ai dit de prendre ses responsabilités parce que l’objectif n’est pas atteint sinon nous allons prendre nos responsabilités. Je suis sans état d’âme ».

 

Léon KOLIE pour JMI

JustinMorel.Info Copyright © JMI

Comments

comments