Dans un entretien téléphonique accordé cette semaine à un reporter de justinmorel.info, le secrétaire général du SLECG version Abdoulaye Camara, Madame Kadiatou Bah dit être injuriée grossièrement sur les réseaux sociaux depuis que sa structure a été reconnue par l’Internationale de l’Education (IE).

Sans arrière-pensée, elle en porte un doigt accusateur  sur le camp Aboubacar Soumah et  affirme qu’elle compte porter plainte à la justice dans les prochains jours.

« Je le dis et je le réitère, ma famille et moi, mes camarades syndicalistes, qui sont en train de m’accompagner, le réseau des femmes, chargé de la lutte contre la violence faite aux femmes, je vais porter plainte contre Aboubacar Soumah et ses chargés de communication, qui ne cessent de faire de la cyber criminalité sur ma personne », a laissé entendre Kadiatou Bah.

Elle a souligné qu’elle pense que les idéaux du mouvement syndical, c’est la combativité, la défense  des droits matériels  et non, atteindre à la dignité d’une personnes, et plus précisément d’une femme.

« Je pense qu’Aboubacar Soumah ne sait pas où mettre les pieds et, cette fois-ci, nous allons montrer à la face du monde que ce monsieur n’a pas la maîtrise des textes juridiques  du mouvement syndical guinéen en général,  et pour le syndicat de l’éducation en particulier », a dit la syndicaliste.

Selon elle, « Ce n’est pas  le populisme qui a fait qu’Aboubacar Soumah soit là où il est aujourd’hui. Mais, il doit utiliser les textes. Je veux parler de la légalité et de la légitimité», a conclu Kadiatou Bah.

Propos recueillis par Léon KOLIE pour JMI  

JustinMorel.Info Copyright © JMI 

 

Comments

comments