Le Prince Héritier Moulay El Hassan, représentant le Roi Mohammed VI, a inauguré, le 28 juin 2019, la 3ème étape du méga projet qu’est Tanger Med, après celles de Tanger Med I et du port de passagers et de rouliers, à savoir le port de Tanger Med II dont les travaux avaient été lancés en 2010.

Cette nouvelle plateforme, d’une capacité nominale totale de près de 06 millions d’EVP, porte la capacité totale des terminaux à conteneurs du complexe Tanger Med à 09 millions d’EVP, rendant le port de Tanger Med l’un des plus importants hubs de transbordement en Afrique et en Méditerranée.

A noter, qu’en intégrant les dernières technologies de mouvements des conteneurs, ce nouveau port est le plus innovant du continent africain. De plus, deux postes pétroliers, aptes à recevoir des navires de 250 m, sont adossés à la digue principale du port Tanger Med II tout en utilisant les mêmes infrastructures de connexion (autoroute, chemin de fer, électricité, eau) que celles réalisées lors de la construction de Tanger Med I.

Le port Tanger Med II, qui a nécessité un investissement public en infrastructures de l’ordre de 1,4 milliards d’Euros, constitue donc une plateforme portuaire logistique et industrielle intégrée, connectée à un réseau de transport multimodal (liaisons ferroviaires, autoroutes et voie express) lui permettant de relier directement le port aux principales villes marocaines. Ce nouveau port permettra très certainement de répondre aux besoins croissants des opérateurs maritimes en plateformes de transbordement.

Nul doute, qu’avec ce nouveau port, Tanger Med devient un hub de distribution logistique où différentes opérations seront réalisées, à savoir la logistique à valeur ajoutée, le groupage, l’étiquetage, l’emballage, permettant ainsi à des multinationales et à de grands logisticiens (3PL) d’optimiser leurs opérations logistiques et d’adresser des marchés mondiaux.

Par ailleurs, il y a lieu de noter que l’ouverture de ces nouveaux terminaux au port de Tanger Med lui permet de surpasser les plus grands ports méditerranéens, notamment Algésiras et Valence, en termes de capacité de conteneurs et de stimuler l’investissement et la production dans le pays et de se positionner comme le premier à l’échelle africaine, devant ceux de Port Saïd, en Egypte, et de Durban, en Afrique du Sud.

Cette ouverture permet, également, à Tanger Med de se hisser au rang des vingt premiers ports à conteneurs à l’échelle internationale, renforçant davantage sa position comme plateforme privilégiée pour les exportations marocaines et comme hub de référence pour les flux logistiques mondiaux et le Global Trader.

Mais le modèle ne se résume pas au seul port car la venue d’investisseurs suppose et exige aussi un environnement propice : une connectivité aux autres régions et villes, un bassin de compétences et de main- d’œuvre, une administration et des services publics performants sans oublier aussi un cadre de vie pour les femmes et les hommes qui sont censés faire tourner tout cela.

Du coup, la réussite du modèle Tanger Med passait obligatoirement par une remise à plat de toute la région à commencer par la ville de Tanger elle-même et ce n’est donc pas un hasard si la capitale du détroit a connu depuis une quinzaine d’années une formidable métamorphose.

En conclusion, avec le lancement du Port Tanger Med II, le Royaume du Maroc vient de réussir à mettre en service le plus grand port à conteneurs du continent africain et le Port de Tanger Med renforcera son rôle d’appel des entreprises de transport de conteneurs, en particulier d’Asie, d’Afrique, des Amériques et d’Europe. Nul doute que le Maroc deviendra l’un des plus importants lieux de transbordement au Monde avec l’ajout des terminaux APM au Port de Tanger Med II.

En outre, à la faveur de ce nouveau Port, ce géant du détroit, le Maroc est connecté chaque semaine à plus de 174 ports dans 74 pays au monde auquel il est relié par des lignes régulières et reste le premier port africain à rivaliser dans le Top 50 du World Top Containers Port.

Ainsi, le port Tanger Med, plus grand port africain, est devenu aujourd’hui un réacteur de l’économie marocaine et offre l’occasion à la ville de Tanger de se développer et de lui assurer un rayonnement international.

Un événement couvert par des journalistes marocains, d’Afrique, d’Asie, des Amériques et d’Europe.

 

Farid MNEBHI pour JMI

JustinMorel.Info Copyright © JMI

Comments

comments