Pour sa deuxième sortie contre le Nigéria, la défaite concédée le mercredi 27 juin (0-1) affecte sérieusement les chances du Syli national d’accéder au second tour de la compétition. Cette contre performance relègue ainsi, notre pays à la peu enviable troisième place du Groupe B, avec un seul point au compteur et une différence de but négative. N’ayant plus son destin entre ses mains, le Syli national doit désormais s’en remettre aux résultats des matches du dimanche 30 juin devant opposer le Nigéria à Madagascar, et la Guinée au Burundi.

Ayant perdu contre les Super Eagles, notre onze national n’a plus qu’une seule alternative : gagner par un écart d’au moins deux buts contre le Burundi et espérer que le Nigéria surclasse Madagascar. En raison de la nouvelle formule de cette compétition, qui est passée de 16 à 24 équipes, en plus des deux premiers des six groupes qui sont directement qualifiés, les quatre meilleurs troisièmes seront repêchés. Si le dimanche prochain, la Guinée arrive cette fois-ci à dominer le Burundi, on pourrait éventuellement être parmi les quatre meilleurs troisièmes. Une situation bien embarrassante, qui aurait pu être évitée si la Guinée avait gagné son premier match contre Madagascar, et forcer son destin contre le Nigéria pour arracher au moins un nul.

En attendant de tirer les enseignements de notre participation à cette édition de la CAN senior de football, il y a lieu de souligner que nous n’avons pas encore retrouvé l’équipe conquérante du Syli national, qui s’est brillamment qualifiée  avec une place de leader dans un groupe composé de la Côte d’Ivoire, de la Centrafrique et du Rwanda. Les deux sorties mi-figue mi-raisin de notre équipe nationale ont semé le doute et le découragement au sein des nombreux fans du foot guinéen. Pour avoir vécu aux premières heures du samedi 22 juin la folle ambiance à Conakry et l’intérieur du pays, l’on saisit aisément l’intensité de la déception, qui a suivi la défaite contre le Nigéria.Résultat de recherche d'images pour "syli national can 2019"

Le fait le plus déplorable est de constater les choix tactiques inopérants de l’entraîneur Paul Put. On se rend compte,  que les lacunes et carences  révélées au cours des matches de préparation n’ont guère été corrigées. Il a fallu la vague de protestations après le nul heureux (2-2) concédé aux Baréas de Madagascar le 22 juin, pour que l’entraîneur procède à des réajustements dans le choix des joueurs contre le Nigéria. Malgré quelques déchets techniques, notre équipe a donné une bonne réplique au Nigéria, qui est au demeurant une équipe tactiquement disciplinée, qui joue avec assurance. La marque des grandes équipes…

Le dimanche 30 juin, comme dirait l’autre, pour le Syli national ‘’ ça passe ou ça casse’’ contre le Burundi. Un match qui nous rappelle les éliminatoires de la CAN 94. Nous nous sommes qualifiés au détriment des Hirondelles du Burundi à la suite d’un match d’appui disputé à Libreville le 24 octobre 1993, après une égalité parfaite (2-2) tant à Conakry qu’à Bujumbura. Un souvenir qui devrait rester vivace dans l’esprit dans nos footballeurs. Il faut donc s’attendre à une rencontre très engagée vu son enjeu pour les deux formations. Malheur donc au perdant !

 

Thierno Saïdou DIAKITE pour JMI

 JustinMorel.Info Copyright © JMI

Comments

comments