Le projet de modification constitutionnelle continue à diviser  les  activistes des droits de l’Homme en Guinée. C’est le cas entre le président de l’Institution Nationale Indépendante des droits humains (INIDH), Dr Alia Diabi et son challenger et leader de l’ONG Mêmes Droits pour  Tous (MDT) , Me Fréderic Fromo Loua, qui restent opposés sur la question…

Dans un entretien accordé récemment à notre rédaction à son bureau au siège de son institution, le président de l’INIDH, Dr Alia Diaby a fait comprendre que « le  référendum est bel et bien possible. Le débat devrait porter  sur les conditions de son organisation, les gabarits qu’on offre le scrutin ».

L’activiste des droits humains, Dr alia Diaby tient à préciser que « le président de la République jouit d’une légitimité populaire de niveau national, pour organiser ce référendum dans le but de faire face une nouvelle constitution ».

Mais, pour le président de l’ONG MDT, Me Fréderic Fromo Loua, joint aussi par notre rédaction,« Il n’est pas du pouvoir du président de l’INIDH de tenir ces genres de propos concernant le débat sur une nouvelle constitution. Cela ne reflète pas ses prérogatives juridiques. Il devrait s’en tenir  aux vrais objectifs assignés à son institution ! ».

Sentenciel : « Je vois qu’il est sorti complètement  de ses prérogatives en tant président de l’INIDH !».

   

 Entretiens croisés réalisés par Léon KOLIE pour JMI

JMI © Copyright -JustinMorel.Info  

Comments

comments