Du mardi 14 au samedi 18 Avril 2019 , le président du SADI était en Guinée . Un séjour dédié au parti indépendantiste où les principes de la revolution seront entretenus avec en ligne de mire la libération de Mohamed Touré à l’étranger.

Dans la foulée de la commémoration du parti créée par le mythique Président Ahmed Sékou Touré ( AST), le parlementaire  Oumar Mariko ( qui n’a pas moins de 3 mandats au Mali) était l’invité d’honneur. Elu populaire de sa localité  Kolondieba proche de la frontière ivoirienne, il est le président du SADI ( Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance ). Ce leader qui est resté fidèle à lui-même dans son franc parler lors de l’anniversaire ainsi que chez les confrères d’Espace FM.

En séjour à Conakry, il s’est exprimé sur l’actualité du RDA fortement secouée par l’arrestation du Secrétaire Général Mohamed Touré en terre américaine. Oumar Mariko rejette l’esclavagisme dont il serait accusé estimant que le fils d’AST soit victime d’une conspiration. Le fait de le mettre aux arrêts alors que son éducation ne le permet pas connaissant la rigueur du père,  ne passe aucunement chez le panafricaniste. Ce qui l’amène à pointer du doigt le Président Alpha Condé pour sa timidité.

S’exprimant dans l’émission les Grandes Gueules, il a touché à toutes les questions relatives à l’actualité du moent. Il a même avancé que le nouveau gouvernement malien ne constitue nullement une alternance. Que le PM s’adjuge les finances alors que cohabitent les adversaires de la période du coup d’Etat de 2012 prouve bien que la malhonnêteté politique prévaut. C’est justement la constance du SADI qui a fait qu’Oumar Mariko et ses camarades n’ont pas intégré l’équipe dite de large ouverture. Ce langage direct fait bien partie du personnage qui a révélé ne pas soutenir le projet de 3ème mandat en cours. L’alternance doit prévaloir afin que la Guinée jouisse d’un nouveau souffle au pouvoir après les 10ans de l’actuelle équipe pense-t-il. Par contre, l’ancien candidat à la présidentielle de juillet 2018 est pour une révision de la constitution s’il est question de réformer les lois et cadres juridiques du pays : out la question de mandat présidentiel alors.

Opposant malien mythique depuis la fin des années 90, il a appelé à ce que le gouvernement guinéen s’affiche ouvertement sur le dossier Mohamed Touré. « Si un américain était retenu ainsi en Guinée, depuis fort longtemps la Maison Blanche se serait fait entendre et la diplomatie américaine aurait été plus qu’omniprésente. Mohamed n’est pas n’importe quel Guinéen et il ne doit pas se sentir abandonné par sa nation pour laquelle son père a fait temps et mis le Continent sous les projecteurs du monde » déclara l’honorable Mariko.

Concernant la gestion d’IBK, il avoue qu’elle est « pathétique » car le Président Malien « essaie de faire du neuf avec du vieux » : en ligne de mire les collaborateurs d’ATT qui sont encore dans son administration. Et d’ajouter que «  le vieux utilisé par IBK a déjà pourri le système malien depuis bien des années ». L’entourage d’Ibrahim Boubacar Keita est donc remis en cause par l’invité du PDG-RDA.
De tendance socialiste, l’honorable Mariko est un révolutionnaire à l’instar d’AST. Notons qu’il était précédemment en Russie auprès de ses homologues locaux. Le président du SADI  compte réactiver l’URDA qui regroupera les partis de la même idéologie à travers le continent. S’il a une ancienneté dans le giron politique malien, il est clair que le personnage reste dressé contre l’impérialisme et n’entend pas jouer le jeu de la soumission.

Ainsi va Oumar Mariko !

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

 JMI Copyright © JustinMorel.Info   

Comments

comments