Après avoir interpellé le ministre de la défense sur les défis sécuritaires, OumarMariko a été taclé par le cabinet de ce dernier. Informé de cette sortie à son endroit, le président du SADI a fustigé les auteurs à bout portant.

D’emblée, l’Honorable Mariko a indiqué que le cabinet du Pr Tiémoko Sangaré a tiré à terre. « Tant que le devoir de réserve du ministre ne met pas en cause la République, il y a rien à cacher. Pourtant le ministre a failli en disant que le G5 Sahel a été imposé par  nos partenaires . Pourquoi on ne lui a pas dit de se taire sur cette question ? Je pense que c’est un combat d’arrière garde de ce pseudo cabinet qui ne comprend rien  aux réalités du moment » a-t-il répondu.

L’ancienne figure de l’AEEM a avoué avoir reçu des messages sur une sortie médiatique le concernant sans avoir compris que c’était du cabinet du département de la défense qu’il était question. Il y a un temps pour réfléchir et agir selon le député qui déclare connaître parfaitement le règlement militaire malien dont il détient copie. « L’ennemi connaît beaucoup de nos faiblesses qui sont cachées au peuples notamment le manque de couverture aérienne. Sauf que le cabinet oublie que l’armée n’est pas aussi muette qu’il le pense. Ce sont nos enfants , frères et proches qui y sont donc nous sommes au courant de ce qu’ils vivent. Je ne peux en conclure que le cabinet du ministre Tiemoko Sangaré est constitué de gradés de pacotille » a situé l’ancien candidat à la présidentielle de 2018.

Pour l’interpellateur du département de la défense , ce sont des officiers qui ne sont aucunement en mesure d’évaluer les stratégies de guerre face aux défis de l’heure.Et de se référer à l’armée de la Guinée-Bissau ou de l’Angola qui seraient « des armées de paysans »   car on ne tient pas compte de la propreté des tenues pour défendre la patrie. Ces nations ne se distinguent pas par des empoignades aux fins d’avoir des grades, confie le président du parti SADI.

Oumar Mariko estime irresponsable cette sortie des membres du cabinet qui selon lui , ne mesurent pas la profondeur de la situation sécuritaire. Un manque de conscience selon lui dans la mesure où ils devaient se taire car tous les jours « nos enfants meurent » dit-il découragé. Aucun service de transmission n’existerait à leur niveau selon le député afin d’éviter ces morts inutiles.

Et de charger en qualifiant le cabinet qui l’a qualifié de communicateur PRO DOMO d’armoire où les éléments constitutifs sont entreposés n’importe où et comment. Autrement dit , des « irresponsables » qui ne devaient recourir à genre de communiqué qui selon Mariko motive son interpellation.

« Ils oublient que je connais très bien leur ministre qui est un ‘’petit ‘’  à moi politiquement parlant, bien qu’il soit plus âgé que moi. J’ai aussi occupé de hautes fonctions avant lui, cela depuis les années 90. Que le cabinet sache que j’ai été élu et pas passé par le jeu des ‘’ S’il te plait ‘’ afin d’avoir une place où ils sont… » conclura le député qui prévoit d’autres interpellations.

La sortie du député qui vient d’un séjour en Russie, risque de faire jaser encore.

 

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

 JMI Copyright © JustinMorel.Info     

Comments

comments