Dans le cadre des festivités du 1er mai en République de Guinée, la syndicaliste de l’USTG d’Abdoulaye Camara, Marie Ivonne Coumbassa, s’est déterminée contre, selon elle, le comportement malsain et irresponsable adoptés par les camarades Abdoulaye Sow de la FESABAG et Aboubacar Soumah du SLECG, lors de la célébration de la fête des travailleurs, tenue au palais du peuple, ce mercredi 1er mai 2019.

Dans sa communication, la syndicaliste a d’abord commencé à souhaiter bonne fête à tous les travailleurs de la Guinée. Car dit-elle,  « Je félicite encore les travailleurs de la Guinée parce qu’ils ont montré aujourd’hui que ce jour du 1er mai, n’est pas un jour à boycotter, mais que c’est leur jour ».

« Nos camarades qui sont venus, notamment Abdoulaye Sow et Aboubacar Soumah se sont trompés. Ils se sont trompés de leur rôle, parce qu’aujourd’hui, les travailleurs ont massivement répondu à leur comportement pour dire en ce moment, c’est le jour sacré des travailleurs. Abdoulaye Sow et Aboubacar Soumah ont voulu boycotter la fête, mais ils ont échoué. Parce que, quand quelqu’un dit, je n’aimerais pas fêter avec tel centrale syndicale, pourquoi tu viens maintenant le provoquer», a déclaré notre interlocutrice.

Pour Madame Coumbassa, c’est : « Abdoulaye Sow a dit qu’il ne fêtera jamais avec le général Amadou Diallo, avec Abdoulaye Camara idem pour Aboubacar Soumah aussi. Et les deux se sont donné la main, ils ont pris le palais pour fêter ».

Mais comment ? : « Ainsi, Abdoulaye Sow et son compagnon Aboubacar Soumah ne pouvaient aller fêter ailleurs, montrer s’ils sont capables. Mais, comme ils ne sont pas à la hauteur comme, je vous ai toujours dit que le secrétaire général de l’USTG est Abdoulaye Camara, ce n’est pas Abdoulaye Sow. Il vous a montré ici aujourd’hui, qu’il manque de leadeuship, il n’a pas d’expériences pour être un bon syndicaliste. Il faut qu’il aille se former pour être à la tête d’un mouvement syndical parce que, un syndicaliste ne se comporte pas comme ça ! Un syndicaliste ne soutient pas la violence! », clame Marie Ivonne Coumbassa.

Sur le même angle, elle a soutient que le syndicaliste, c’est pour apaiser, exiger pour que les travailleurs vivent bien, pour qu’ils  aient un salaire décent et une vie décente.

« Mais un syndicaliste violent, ce n’est pas un syndicaliste. Je profite de l’occasion pour demander à tous nos généraux, à tous les syndicalistes, de mettre balle à terre, de se donner la main pour l’intérêt des travailleurs et l’intérêt de notre pays. Je suis humiliée aujourd’hui que ce soit un syndicaliste qui provoque, qui jette des pierres étant donné que nous sommes censés de prodiguer la paix » a conclu la syndicaliste.

Léon KOLIE et Oumar KEITA pour JMI     

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments