Pour une fois que la Guinée du football parvient en finale, les espoirs ont été déçus. Le Syli cadet a fait rêver tout le pays. Hormis le faux pas enregistré lors de la première journée face au Cameroun (0-2), nos jeunes footballeurs ont réalisé un excellent parcours. Arrivés en finale, ils avaient réussi à susciter une formidable adhésion populaire, tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays.

Cette finale qui devait être placée sous le signe de la revanche après la défaite du premier match contre le Cameroun a confirmé la solidité des Camerounais. Nos adversaires du jour étaient physiquement mieux en jambes que nos joueurs. Et curieusement, nous pensions que l’entraîneur avait suffisamment visionné les matches des Camerounais pour bâtir son schéma tactique le jour de la finale. Tel ne fut pas le cas, puisqu’il a fallu recourir à la séance fatidique des tirs aux buts pour départager les deux équipes.

En dépit de cette défaite très mal ressentie par les fans de foot, il faut se réjouir du comportement de notre équipe vice-championne d’Afrique. Et cerise sur le gâteau, le Syli cadet est automatiquement qualifié pour la Coupe du monde de la catégorie prévue au Brésil au mois d’octobre prochain. Une qualification, qui exige de la part de la fédération et du ministère des sports un minutieux plan de préparation de l’équipe. Le mondial représente un tout autre palier dans la hiérarchie des valeurs. Le Cameroun, la Guinée, l’Angola et le Nigéria, carré d’as de la CAN, qui vient de s’achever en Tanzanie auront la lourde responsabilité de défendre les couleurs du continent au Brésil, le pays du roi Pelé. A cet effet, il s’agira de tout mettre en œuvre pour ne pas être ridicules.Résultat de recherche d'images pour "guinée u17 cameroun"

Pour ce qui nous concerne, la dynamique doit être entretenue. Après 2015 et 2017, pour la troisième fois d’affilée, nous allons être présents en phase finale de coupe du monde. Ce qui confirme la compétivité de nos équipes de jeunes. En dépit du fait qu’il n’existe pas encore de compétitions formalisées au niveau des cadets et des juniors. Une lacune à combler dans les meilleurs délais si l’on veut obtenir des résultats péreins. C’est la seule démarche qui va nous permettre de constituer sur des bases objectives une sélection performante. La performance est l’aboutissement d’un processus dynamique, qui intègre des normes et critères très rigoureux.

Thierno Saïdou DIAKITE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments