Abdoul Malick Doumbouya, leader du  Mouvement Tous Debout pour la Nouvelle Constitution (MDNC), a accordé une interview exclusive cette semaine à notre rédaction. Au cours de laquelle, le jeune politicien, inconditionnel du RPG Arc-en-ciel, à travers des raisonnements sans détours, s’est montré favorable à une éventuelle modification de la constitution qui permettrait à un second premier mandat du Pr. Alpha Condé. Iconoclaste, il assume.

Justinmorel.info : Quel est l’objectif réel de votre mouvement ?

Aboul Malick Doumbouya : l’objectif réel de notre mouvement n’est rien d’autre qu’un constat de souveraineté. Parce que nous avons remarqué avec l’ancienne constitution, qui a permis à l’actuel chef d’Etat d’accéder au pouvoir, il y a des parties à changer, qui ne sont pas du tout favorables à  la réconciliation, mais aussi pour la limitation surtout des mandats. Surtout quand je prends l’exemple sur le temps de feu président Lansana Conté, la constitution qui avait été élaborée, demandait au chef de l’Etat de prolonger son mandat à sept ans au lieu de cinq ans. Donc, cela a été modifié par le CNT qui était à l’époque le Conseil national de transition.

Ça, c’était au temps du CNDD. Comme cette constitution aussi a été élaborée, c’était juste pour sortir d’une crise parce qu’il faut retenir que c’était une période d’exception, c’était les militaires qui étaient au pouvoir et les civils devraient coûte que coûte, se battre pour un régime civil. Je peux dire que cette constitution était exceptionnelle parce qu’elle a été conçue dans un régime de transition. Donc, elle mérite d’être changée parce que, c’est bel et bien avec cela que le Pr. Alpha Condé est parvenu à prêter sermon, pour une sortie de crise. Maintenant qu’on est sorti de la crise, je peux dire à ce niveau que jusqu’à présent, nous étions dans la transition! C’est cette constitution de la transition qui continuait. Donc, il est nécessaire la changer pour traduire la volonté populaire.

Justinmorel.info : Vous semblez souhaiter une autre constitution qui envisagerait une nouvelle république, afin que le Pr. Alpha Condé puisse briguer un nouveau mandat ?  

Aboul Malick Doumbouya : En ce qui concerne une nouvelle république pour Alpha Condé, en tout cas, je le souhaite, et je le dis ouvertement. Vous savez qu’il est très difficile actuellement que quelqu’un parvienne à remplacer ce chef d’Etat. Parce que j’ai remarqué en Guinée, il a eu le CNDD qui est passé avec le capitaine Moussa Dadis Camara, qui a eu l’initiative de construire certaines infrastructures d’ailleurs, avec une société renommée de la place et lorsque Dadis a quitté, j’ai vu que ces projets n’ont pas continué.

Un exemple, il s’agit de la construction du bâtiment du haut commandement de la gendarmerie nationale à Sonfonia qui, jusqu’à présent le chantier n’est pas encore terminé. Il y a avait des projets de bitumage vers Kankan ou autres coins qui n’ont pas été achevés. Donc, moi je vois que le Pr. Alpha Condé a engagé assez de projets en République de Guinée, des infrastructures routières,  sanitaires et autres. Vouloir l’enlever actuellement, vouloir le laisser partir, je sais bien que celui qui viendra le remplacer, ne va plus continuer ces projets. Lui aussi, ouvrira d’autres chantiers. Cela va mettre le pays en retard.

Voilà pourquoi, je suis pour la nouvelle République, pour un mandat pour le Pr. Alpha Condé, car il faut signaler par-là que s’il s’agit de modifier la constitution. Nous allons parler maintenant du troisième mandat. C’est ce que les gens confondent souvent. Mais s’il s’agit de changer la constitution, pour cela nous devrions parler maintenant de la quatrième République. C’est-à-dire que si le Pr. Alpha Condé est candidat, il sera dans un premier mandat et non un troisième !.

Justinmorel.info : Quelle analyse faites-vous de certaines déclarations des acteurs politiques et de la société civile allant contre toute éventuelle modification de la constitution ?

Aboul Malick Doumbouya : D’abord, je vais commencer par la société civile. Aujourd’hui à proprement parler, la société civile n’existe plus en Guinée. En ce sens que cette société civile ne devrait pas être partisane. Au moment où, elle a cherché à coaliser avec l’opposition, moi je dirai sans détour qu’elle n’a aucune importance d’existence. Ce n’est plus une société civile. Elle devrait bien sûr lutter contre « un éventuel troisième mandat » du Pr. Alpha Condé, c’est normal mais, pas en s’associant aux opposants. Aujourd’hui, les acteurs de la société civile et les partis politiques ont mis en place un front commun pour la défense de la constitution. Mais en ce qui concerne, l’opposition la plupart, ce sont des gens qui ont longtemps servi ce pays à l’ère de feu général Lansana Conté, qui  a d’ailleurs changé cette constitution, en lui permettant de briguer des mandats. Donc premier, deuxième et troisième mandat, ce sont eux qui étaient à côté de lui !

Aujourd’hui, comme ils ne sont plus aux affaires étatiques, ils luttent contre le Pr. Alpha Condé juste pour accéder au pouvoir. Et pourtant, je le confirme aujourd’hui encore, qu’après Alpha Condé, ceux qui sont dans l’opposition aujourd’hui, je ne vois personne qui parviendra à le remplacer, parce qu’ils ont tous gouverné ce pays. Dix ans du Pr. Alpha Condé est mieux que les vingt-quatre ans qu’ils ont fait avec le feu général Lansana Conté. Il faut dire haut et fort que ces acteurs politiques de l’opposition qui s’agitent contre le régime d’Alpha Condé, ont détourné les deniers publics, ils sont parvenus d’ailleurs à revendre tout ce que la Guinée avait comme biens, patrimoine,…

Si je vois des gens qui n’ont même pas de projets et qui veulent réclamer, en vrai dire le pouvoir. C’est en Guinée, qu’on accepte que ces personnes-là soient candidates concernant les élections présidentielles. Normalement,  ils devraient être poursuivis par le pouvoir. Je vois des opposants qui ont des biens volés, qui sont les meilleurs investisseurs à l’étranger pendant que le peuple de Guinée souffre…

Combien d’années, on n’avait pas de barrage hydroélectrique, il n’y avait que Garafiry qui ne parvenait pas à servir Conakry et ses périphéries. Aujourd’hui,  Dieu merci avec le Pr. Alpha Condé, il y a eu des quartiers ici, qui sont parvenus à avoir pendant sept à huit mois, l’électricité avec la construction du barrage hydroélectrique Kaléta. Si ce ne sont pas des pannes au niveau des quartiers ou des villes, je crois bien que personne ne peut dire qu’il a fait de 2015 jusqu’à maintenant quatre jours sans électricité. Il y a de l’amélioration du côté de l’électricité.

Sans oublier les infrastructures, les hôtels, la fibre optique pour internet les routes, les constructions de toute nature…,les infrastructures notamment le projet de bitumage Sonfonia-Kabgélen, les transversales la T5, T6, T7, T8 T9 et T10.On dit souvent que ce n’est pas le Pr. Alpha Condé qui a monté ces projets. Mais il les a réalisés. Voilà pourquoi, je suis pour un second premier mandat d’Alpha Condé.

Ce que je demande à la jeunesse, surtout de l’axe, c’est de rejoindre ce mouvement dénommé ‘’Mouvement Tous Debout pour la Nouvelle Constitution’’. Je crois bien avec cette nouvelle constitution, il y aura obligatoirement des textes de lois qui vont être changés et, il y aura un poste de vice-président. Cette nouvelle constitution envisage la suppression des coordinations, parce qu’elles sont auteurs des divisions ethniques dans notre pays.

 

Interview réalisée par Léon KOLIE et Oumar KEITA pour JMI  

JMI Copyright © JustinMorel.Info  

      

Comments

comments