La Réunion du Comité de Pilotage de lancement du Projet d’Appui au Développement de l’Aquaculture en Haute Guinée s’est tenue le Mercredi 10 avril 2019, dans les locaux du Ministère de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime qui a été l’occasion de la signature d’un protocole d’accord sur la mise en œuvre de projet entre le département et le PNUD. 

Cette rencontre a enregistré la présence du Ministre de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime Mr Frédéric Loua, de son Excellence l’Ambassadeur du Japon en Guinée, Mr Hideo MATSUBARA, du Représentant résident a.i du PNUD, Mr Lionel Laurens, du Team Leader du Cluster Gouvernance démocratique et Etat de Droit du PNUD, Mr Gedeon Behiguim, du Directeur général de l’Agence nationale de l’Aquaculture de Guinée, Mr Sidiki Keita ainsi que plusieurs cadres de ces différentes institutions.

Ce projet, fruit d’un partenariat efficace entre le Gouvernement Guinée, le Japon et le PNUD qui s’est affermi par la signature de ce protocole d’accord entre le MPEM et le PNUD vise à accompagner le Gouvernement dans ses efforts d’exploitation de tout le potentiel halieutique de la Guinée pour en faire un secteur porteur de croissance et créateur de richesse.

Pour un budget 1,115, 663 dollars US, soit un financement à hauteur de : 1, 000,000 dollars US du Japon et 115, 663 dollars US du PNUD, le projet va toucher 11,700 bénéficiaires directs dont 82,7% de femmes en comblant un gap important dans le domaine de la production halieutique en Haute Guinée en augmentant le revenu des femmes. Et il va contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans cette région.

Trois résultats sont attendus de la mise en œuvre du projet : 

Le premier résultat vise le renforcement des capacités techniques et opérationnelles de l’Agence Nationale de l’Aquaculture de Guinée (ANAG) et ses services déconcentrés afin de les permettre de fournir un meilleur support technique et le suivi des pisciculteurs.

Le deuxième résultat vise l’aménagement et l’empoissonnement de 15 sites piscicoles (dont 5 par préfecture), à travers une approche participative. Ces 15 sites piscicoles permettront de produire au moins 22 tonnes de poisson la première année, avec un potentiel d’accroissement les années suivantes.

Et le dernier résultat vise à accroître la disponibilité du poisson sur le marché local à travers : l’organisation des fréquences de pêche suivant les besoins du marché et les cycles de production, l’amélioration des techniques de transformation et de distribution, la formation et l’équipement des vendeuses.

Le Représentant résident du PNUD en Guinée, Mr Lionel Laurens s’est réjoui de l’impact que ce projet va avoir sur la vie des populations notamment des femmes en Haute Guinée avant de remercier tous les partenaires au développement de la Guinée et plus particulièrement le Peuple Japonais à travers son Gouvernement pour le financement de ce projet en faveur de la Guinée et la confiance accordée au PNUD pour la gestion de ce projet. Résultat de recherche d'images pour "aquaculture"

Pour son excellence l’Ambassadeur du Japon en Guinée, Mr Hideo MATSUBARA, « l’appui au secteur de la pêche est donc un axe important de la coopération entre la Guinée et le Japon, et je me réjouis du lancement aujourd’hui de ce nouveau projet, en partenariat avec le PNUD et l’ANAG. Je souhaite qu’il soit fructueux, non seulement en donnant à l’Agence l’impulsion nécessaire pour déployer ses activités, mais également en apportant une solution durable au problème spécifique d’insécurité alimentaire, notamment en Haute Guinée ».

Son Excellence l’Ambassadeur du Japon a annoncé qu’un travail similaire est actuellement en cours, sur l’élaboration d’un autre projet qui portera sur la fourniture de matériels de pêche. Il est également revenu sur le projet d’aménagement du port de pêche artisanale de Kaporo. Deux projets qui sont, autres initiatives du Gouvernement Guinéen soutenues par le Gouvernement Japonais.

Après avoir fait l’état des lieux de la situation relative à la Pêche artisanale et aquaculture en Guinée, le Ministre de la Pêche, Mr Frédéric Loua a tout d’abord parlé de la vision du Gouvernement Guinéen pour le développement du secteur de la pêche tel qu’inscrit dans le PNDES 2016-2020. Ensuite, il a remercié les Equipes du PNUD et de l’ANAG et le Peuple Japonais avant d’indiquer dans son intervention que « mon département ne ménagera aucun effort pour que l’Agence Nationale de l’Aquaculture de Guinée (ANAG) mette en évidence sa vision, de cohérence des interventions à travers les principes de complémentarité et de synergie sur le terrain. La présence de l’assistance technique japonais (JICA) à l’ANAG et de l’appui opérationnelle que cette Agence bénéficiera à travers l’expertise du PNUD, contribuerons efficacement à l’atteinte des résultats escomptés ». 

Mamadou Aliou Diallo Pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments