Ces propos viennent du leader religieux le plus respecté de la république du Mali. C’était lors de la réception d’une délégation du parti ADP Maliba dans son domicile en commune 2 de Bamako au soir du lundi 8 avril 2019.

Lors de la marche du vendredi 5 avril contre le pouvoir d’IBK, le Shérif de Nioro était de la partie. Sauf que ses mosquées situées dans la capitale malienne ont été attaquées. Précisément celle en face de l’Assemblée Nationale, où à 5 reprises des agents de sécurité ont chargé sur les fidèles. Pas de victimes mais des occupants des lieux dépassant les 60 bougies qui ont été évacués suite aux doses de gaz lacrymogènes.

Aliou Boubacar Diallo, Président d’honneur de l’ADP-Maliba a convié ses cadres à rallier les lieux. Ensuite,la délégation s’est rendue à l’Hippodrome voir la famille du Shérif de Nioro, de son vrai nom Bouillé Haidara. Son fils aîné a retransmis le message de son vénéré père aux membres du parti, parmi lesquels Cheick Oumar Diallo, le Secrétaire politique.

« Les intimidations ne me feront pas reculer. Je suis prêt à en découdre s’il faut y laisser ma vie. Le pouvoir a attaqué mes ZAWYA , pas les mosquées environnantes. Ca veut tout dire et je mènerai le combat du moment à savoir celui du peuple quoi est légitime. Le pouvoir se doit de revoir sa copie car la situation est délétère » a lancé le fils de Bouillé au nom de son père qui a rallié Nioro.

Le bras de fer entre celui qui a contribué à l’élection d’IBK en 2013 et le Président réélu il y a moins de 8 mois dans un contexte mitigé en « out » 2018.

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

 JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments