Le 7 avril 2019, le Rwanda commémore les 25 ans du massacre des Tutsis, appelés génocide rwandais. Invité par son homologue du Rwanda, Paul Kagamé, le chef de l’Etat congolais se joindra au peuple rwandais en cette journée de ressouvenir et de recueillement. Denis Sassou-N’Guesso a quitté, Brazzaville, ce samedi 6 avril 2019, en fin d’après-midi, par l’aéroport international Maya Maya, pour la capitale rwandaise.

La discrimination rwandaise entre Hutus et Tutsis, qualifiée d’ethniste par des spécialistes, avait atteint le point culminant, avec le déclenchement du massacre des Tutsis, le 07 avril 1994. D’une durée de cent jours, ce fut le génocide le plus rapide de l’histoire et celui de plus grande ampleur quant au nombre de morts par jour. Selon l’ONU, il y a eu environ 800 000 morts, pendant le génocide rwandais. Il eut aussi plusieurs rwandais qui ont quitté le pays pour se réfugier dans les pays voisins.

La République du Congo est parmi les pays ayant accueilli le plus grand nombre de rwandais qui avait fui les atrocités dans leur pays, en 1994.  En ces temps de souvenir, la présence du président Denis Sassou-N’Guesso à Kigali marque, sans conteste, sa solidarité avec les autorités et le peuple rwandais. C’est aussi, sans doute, un soutien moral aux autorités rwandaises dans leur volonté de cicatriser les plaies de la barbarie que leur pays a connue.

Par ailleurs, le Congo et le Rwanda entretiennent d’excellentes relations. En témoignent, les fréquents échanges de délégations au haut niveau entre les deux pays.

A Kigali, le chef de l’État congolais ne manquera pas d’échanger avec son hôte sur les questions d’intérêt commun entre le Congo et Rwanda.

 

MIATOLOKA Boryce Agapyth

Correspondant particulier de JMI au Congo

 JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments