A l’occasion de la 63ème Session de la Commission sur la Condition de la Femme tenue à New York, s’inscrivant dans le cadre de la journée internationale du 8 mars, la ministre guinéenne de l’Action sociale, de la Promotion féminine et de l’Enfance, Mariame sylla a indiqué tout d’abord qu’elle saisit cette opportunité, pour exprimer  à tous les chefs de délégation, sa profonde gratitude et sa reconnaissance pour les messages de compassion et de solidarité adresser à son pays pour le décès de leur compatriote en la personne de Madame Barry Mamayawa SANDOUNO.      

« Au nom de la délégation qui m’accompagne je vous adresse, ainsi qu’aux membres de votre bureau, mes chaleureuses félicitations, suite à votre brillante élection à la présidence de la 63ème Session de la Commission sur la condition de la femme » ; a laissé entendre la ministre Mariama Sylla.

Selon la ministre, la question d’autonomisation des femmes est inscrite dans l’Agenda mondial comme une des priorités majeures pour le développement.

« Ce principe visant la réduction des inégalités entre hommes et femmes s’est matérialisé notamment dans le Programme de Développement Durable à l’horizon 2030, l’Accord de Paris sur les changements climatiques et le Pacte mondial sur la migration, auxquels la République de Guinée a pleinement souscrit », a précisé Mariama Sylla.

Sur la même lancée, la ministre guinéenne de l’Action sociale, de la Promotion féminine et de l’Enfance, Mariame Sylla a également noté que Bien qu’elles soient ambitieuses et universellement partagées comme valeurs, ces initiatives de la communauté internationale sont confrontées aux effets de la pauvreté galopante, des conflits et pandémies affectant dangereusement le plein épanouissement des femmes.

« Le thème retenu pour cette session revêt une  importance capitale pour mon pays dont la population est composée de 52% de femmes vivant majoritairement en milieu rural où les systèmes de protection sociale sont défaillants, l’accès aux services publics insuffisant, les infrastructures durables quasi inexistantes et l’égalité des sexes handicapée par des barrières sociales », a dit la ministre Mariama Sylla.

Léon KOLIE pour JMI

 JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments