La salle des actes du palais du peuple a servi de cadre ce mardi, 19 mars 2019, à la première session ordinaire de l’institution Nationale indépendante des Droits de l’Homme (INIDH), en l’absence de son président démissionnaire, Dr Alia Diaby et du ministre conseiller du président, chargé des relations avec les institutions à la présidence de la République de Guinée, M; boubacar Yacine Diallo, a pris ses responsabilités.

Présidant cette première session ordinaire de l’institution en charge des droits de l’homme,   son vice-président, Aboubacar Yacine Diallo a reconnu que cette session s’ouvre à un moment, où elle connaît d’énormes difficultés d’ordre administratif et financier, liées notamment à la réduction drastique de la subvention annuelle accordée par l’Etat, dont la première tranche n’est encore pas versée.   

Evoquant le cas de l’absence de son président de  Dr Alya Diaby, depuis le 3 janvier dernier,  le président de la séance a indiqué qu’aucune raison officielle n’a été signifiée au bureau exécutif.

Parlant des déguerpissements de Kaporo-rails et de Kipé 2,  Aboubacar Yacine Diallo, révçle que son institution a déjà pris des dispositions pour examiner le sort des déguerpis.

Momo SOUMAH pour JMI

 JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments