Le ministre de la Jeunesse et l’Emploi Jeune, Mouctar Diallo était  ce lundi devant un parterre de journalistes à Kaloum, dans le cadre de sa communication  sur le bilan et perspectives concernant son ministère. Cet  exercice qui illustre la volonté du Président de la République Alpha Condé, s’inscrit dans le cadre de la série de comptes rendus relatifs aux activités du gouvernement. 

D’entrée de jeu, la ministre de la Jeunesse et l’Emploi Jeune, Mouctar Diallo a indiqué que depuis 2011, en dépit des changements des différents gouvernements, une politique nationale de la jeunesse assortie d’un plan stratégie de développement de la jeunesse à travers les lettres de missions des premiers ministres a permis d’établir un plan quinquennal de développement 2011 – 2015.

« Au regard des multiples efforts fournis par le gouvernement en faveur de la jeunesse, la Guinée a obtenu un financement à travers le Plan National de Développement Économique et social (PENDS) qui a permis de promouvoir des programmes jeunes tel que, le Programme National d’insertion socio-économique des Jeunes (PNISEJ). », a laissé entende le ministre Mouctar Diallo.

Selon l’ex allié du chef de file de l’opposition, le programme booster les compétences pour l’employabilité des jeunes (BOCEJ), dont l’accord de financement a été signé avec la Banque Mondiale le 30 septembre 2014.

Pour le ministre Mouctar Diallo, le Président Alpha Condé, a apporté des changements structurels dans le dispositif gouvernemental. Car, dit-il , « Ainsi, en matière de Jeunesse, un renversement de paradigme a été opéré pour passer d’une jeunesse de récréation à une jeunesse d’activité et de propositions »,  explique-t-il.

« La question de la jeunesse est depuis 2011 directement associé à celle de l’autonomisation des jeunes dans un contexte de transformation socio-économique pour une Guinée émergente. C’est dans ce sens que son Département a depuis 8 ans endossés spécifiquement la responsabilité de l’emploi des jeunes dans ses nouvelles dénominations, pour être aujourd’hui « Ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes (MJEJ) »., a dit Mouctar Diallo.

Poursuivant, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes a précisé que dans le domaine de la jeunesse et des activités socio-éducatives, 92 712 jeunes ont été touchés dans les activités de communication pour le changement de comportement, 13 600 jeunes formés dans le cadre de la santé sexuelle et reproductive, 13 espaces jeunes, 8 centres conviviaux et de kiosques de santé.

Sur la même lancée , le ministre Mouctar Diallo a aussi souligné que 885 animateurs sociaux éducatifs ont été aussi formés sur l’ensemble du territoire national, 17 centres d’animations pour la paix dans les 17 maisons de jeunes et équipements pour ces centres, 2 200 jeunes participant à la consultation nationale de la jeunesse ‘’Nos Jeunes ont du Talent’’ , sur l’ensemble du territoire national pendant 3 mois et 15 000 jeunes mobilisés pour la campagne de lutte contre l’épidémie à virus Ebola.

Plus loin, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, a clairement précisé que dans le domaine de la promotion de l’emploi jeune, 2 200 jeunes sont formés et qualifiés dans différents corps de métier (coiffure, couture, broderie, menuiserie, mécanique, chaudronnerie, électricité, pâtisserie, plomberie, maçonnerie, teinture, froid et industrie) à Conakry, Boké, Kindia, Mamou, Labé, Kankan, Kissidougou, N’Zérékoré et Magenta.

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

 

Comments

comments