Dans la journée du dimanche, 03 mars 2019, au siège du parti à Dixinn, Jacques Bonimy a été élu président de l’UPG, lors d’un congrès à l’unanimité des votants (32 voix sur 32 votants), en remplacement du notaire Me Alfred Mathos, absent de Conakry.

Depuis la capitale française, joint ce lundi, 04 mars 2019, par nos confrères de la radio ‘’ Espace FM’’, sur cette crise minant la formation politique de feu Jean Marie Doré,  le président écarté du Parti UPG  a déclaré  sans détour que cette élection de Jacques Bonimy à la tête duit parti  est ‘’ un coup de force ‘’.

«Je reste et demeure le président de l’UPG, parce que j’ai été élu pour  un mandat de quatre ans. Donc, ce congrès qui a permis à  Jacques Bonimy d’être élu à la tête du parti, n’a pas respecté les énormes des textes juridiques du parti. C’est un faux usage de faux que ce congrès! », a martelé Me Alfred Mathos .

Résultat de recherche d'images pour "Jacques Bonimy"Etant de cette émission des ‘’GG’’, le président élu de l’UPG, Jacques Bonimy  a indiqué au micro de nos confrères de la radio ‘’Espace FM’’ que depuis « le décès de leur feu président Jean Marie Doré en 2016, le parti se cherchait. Même après le congrès de septembre 2016, nous étions obligés de reprendre le congrès en 2019, pour mettre sur pied, une équipe efficace. L’action prioritaire pour nous, c’est d’abord aller sur le terrain pour réveiller nos bases et les militants qui sont en train de dormir. Il s’agira aussi de recruter de nouveaux militants afin de permettre à l’UPG de reprendre sa place de leader », a-t-il signalé.

Puis, solennel de préciser : « Me Alfred Mathos est un militant de l’UPG, il aura une place dans le bureau politique national. Ça dépendra de lui, mais il aura toujours une place. Il fait partie des leaders de l’UPG, il n’est pas mort, il a sa place. Tout dépendra de lui-même »,a conclu le challenger de Me Alfred Mathos.

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info    

Comments

comments