Les travaux de la première session disciplinaire du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), ouverts le lundi 11 février 2019, ont pris fin vendredi, 1er mars dernier avec un symbole fort. En effet, au terme de ces travaux, le  Conseil supérieur de la magistrature (CSM)  Ledit Conseil a déclaré à un parterre de journalistes  à la presse qu’il y  des magistrats  qui vont être sanctionnés.

Dans sa communication, le  secrétaire exécutif du Conseil supérieur de la magistrature, Amadou Sylla a indiqué qu’un magistrat qui faisait l’objet d’une plainte a été radié au tableau d’avancement pour une durée de 3 ans. «Compte tenu des fautes que ce magistrat a commises, il ne va pas avancer pendant 3 ans », a-t-il dit. Poursuivant, il a ensuite signalé que certains magistrats n’étaient pas préparés à assumer des fonctions de responsabilités. 

« Les magistrats  ne peuvent pas être présidents de tribunal ou procureurs dans une juridiction. Parce qu’il leur manque l’esprit de responsabilité. On a retiré à un magistrat les fonctions de chef de parquet pendant un délai de trois ans. Il restera sous ordre pendant trois ans’’, a  décidé le CSM.

Lesecrétaire exécutif du Conseil supérieur de la magistrature, Amadou Sylla a aussi noté que trois magistrats ont été rétrogradés par abaissement d’un grade. « Quand on est rétrogradé par abaissement à deux grades, cela équivaut à 24 années de retard », a conclu  Amadou Sylla.

 

Salématou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info    Résultat de recherche d'images pour "Amadou Sylla csm"

 

Comments

comments