Après une grève étendue  de trois mois dans le secteur éducatif guinéen, le SLECG avait signé  à la sortie un protocole d’accord de douze points  avec le gouvernement dans  d’atténuer cette crise; mais les syndicalistes constaent avec regret que les choses traînent, contrairement à leur histoire. 

A cet effet, joint ce jeudi, 28 février 2018, par un reporter dejustinmorel.info, par rapport au respect de ce protocole, le secrétaire général  du SLECG, Aboubacar Soumah a confié  que parmi les douze points  de leur plateforme revendicative,un seul point a été respecté, celui relatif au dégel des salaires des enseignants grévistes. 

« C’est pourquoi,  je m’en vais vous dire que nous irons en grève d’ici le lundi prochain, si le gouvernement ne tient pas à respecter ce protocole d’accord », a déclaré le meneur de la grève  du 12 février dernier. 

Mohamed Lamine Sylla, un enseignant du Lycée 02 octobre affirme qu’ils suivront  le mot d’ordre de grève s’il est déclenché lundi prochain par leur  secrétaire  général, Aboubacar Soumah alias « Salut Camarades ».

Cependant, la majorité des Guinéens ne souhaitent plus revivre le calvaire des enfants privés de cours, en pleine année scolaire.

 

Karifa KEITA pour JMI      

JMI Copyright © JustinMorel.Info    

Comments

comments