La biosphère de la société civile guinéenne bruisse de rumeurs persistantes, insinuant que le président du CNOSCG, Dr Dansa Kourouma, voulait  sérieusement briguer  la présidence de la CENI.

Rencontré dans les locaux du siège de sa structure à Dixinn cette semaine , le leader du CNOSCG , Dr Dansa Kourouma a confié à justinmorel.info que c’’est lui qui a signé la lettre  désignant  Salifou Kébé, au nom de la société civile  pour la présidence de la CENI. « Et ce qui fut fait », a-t-il ajouté.

«Les raisons qui m’ont amené à ne pas aller moi-même concernant la présidence de la CENI sont personnelles. C’est du point de vue familial, j’ai écouté mon épouse, c’est du point de vue vision future du pays », a précisé notre interlocuteur..

Dr Dansa Koourouma a explicité : « Ce que je veux être dans 10 ans, je le sais. Parce que depuis le collège, ce que je voulais être, je l’ai été. L’homme propose, Dieu dispose mais j’ai une vision très claire sur la Guinée. Moi je ne suis pas allé étudier à la Sorbonne, je n’ai jamais quitté la Guinée… ».

Devenant plus précis, Dr Dansa soutient : « Ce que je fais, je suis en harmonie avec la conscience. Au contraire, quand je suis calomnié,  je me défends en organisant des conférences de
presse, en parlant à  la presse ou des interviews mais je n’ai jamais dit à un journaliste, en  lui donnant  de l’argent pour écrire  du bien sur moi. Je ne le fais pas parce que les actes parlent mieux que la parole. Donc, je ne suis pas un manipulateur de l’opinion. Une manière de vous dire que c’est faux-archi-faux   que je n’ai jamais pensé une seconde  à briguer la présidence de la CENI ».

Entretien réalisé par Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info    

Comments

comments