L’artiste Koundouwaka, « le chanteur au pied magique », a convaincu plus d’un mélomane avec son style rude et pur, dans son dernier spectacle au palais du Peuple, signant ainsi un retour gagnant avec la sortie de son nouvel album « Dodo ».

L’artiste au pied magique comme le surnomment ses admirateurs, a su avec beaucoup de vigueur démontrer toute la force artistique qu’il possède en ce moment avec le titre Dodo, qui a complètement envahi les plateformes numériques dédiées à la musique guinéenne.

Il faut signaler que ce titre, plus ou moins controversé, à cause de son contenu plutôt érotique, a fait l’objet d’un clip qui a retenu l’attention des spécialistes, par sa qualité et surtout, son originalité conceptuelle. En fait l’artiste n’a pas hésité à faire appel à différents masques guinéens et à des danseurs professionnels qui ont su, à travers leur chorégraphie, dessiner un autre monde musical avec un visuel très bien traité.

Il faut reconnaître ici que Koundouwaka réussit un retour en force marqué par une volonté d’authenticité, même s’il égratigne au passage les autorités nationales, c’est surtout dans le souci d’un clin d’œil politique qui nécessite le détour, afin que l’artiste puisse continuer son chemin, avec plus de résolution.

Et aujourd’hui, Koundouwaka est incontestablement un des jeunes artistes guinéens qui ont su créer leurs mondes musicaux, choisir leurs styles et persévérer avec beaucoup de passion dans leur engagement,  soutenu d’un argumentaire artistique convaincant, exprimant valablement leurs personnalités. Même si on peut lui faire le reproche de paroles assez crues, Koundouwaka a le mérite d’avoir la volonté d’exploiter au mieux le patrimoine national guinéen, avec une verve qui lui est tout à fait particulière.

Koundouwka apparait aujourd’hui comme un des pionniers de la nouvelle musique guinéenne, loin des reprises de hip-hop, loin d’une plate copie des  » musiciens du devoir » de la Révolution. Il essaye avec une rage que son infirmité vient consolider de persuader qu’il n’y a pas d’autre salut pour les artistes guinéens que de travailler sur le cru du terroir, avec toute la force de leur inspiration et toute la profondeur de leur conviction.

Justin MOREL Junior pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments