Dans un courrier disponible sur les réseaux sociaux, Soumeylou Boubeye Maiga a interpellé le gouvernement et certaines institutions de son pays. Mise en garde est faite sur le train de vie afin que soient économisés 14 milliards CFA !

Le courrier en question est confidentiel mais, a fini par « fuiter ». C’est dire que le PM malien a campé le décor à savoir la lutte contre la corruption d’une part. Il rejoint ainsi les fondamentaux du département de sa ministre Safi Bolly qui prône la transparence dans la vie publique.

La lutte contre la corruption

Le Chef du gouvernement a pour maître-mot la rationalisation des dépenses publiques. Sont visés l’achat des véhicules, les billets d’avions, les tickets de carburant et la dotation alimentaire.Des secteurs qui par essence font toujours sujets de surfacturations et scandales financiers à ne pas en finir.

Ainsi le 5ème Premier Ministre du Président IBK, entend prendre les choses en main. Sur la base de statistiques émises par le système d’information PRED, le carburant et les aliments ont pris de l’ampleur entre 2015-2018. Le crédit croissant dédié à ces deux rubriques budgétaires, est désormais récusé par le titulaire de la Primature de Bamako qui entend inverser la tendance. Raison pour laquelle, les services compétents vont procéder à une rétention.

Revoir le train de vie à la baisse

Le montant de 14,194 milliards CFA est la manne en recouvrement pour soulager les caisses de l’Etat traversant des tensions de trésoreries depuis 2018. Soumeylou Boubeye Maiga a donc invité chacun des concernés à revoir son train de vie à la baisse. Allusion faite aux ministres mais aussi au Directeur de son cabinet en plus des présidents des institutions de la république. Connaissant le train de vie budgétivore du Président de l’Assemblée Nationale , il ne sera pas évident de l’amener à rejoindre les rangs.

Le successeur du PM au Secrétariat Général de la Présidence n’est pas épargné. Lui au moins a eu l’esprit d’informer les travailleurs relevant de son ressort d’aller à la réduction au sujet de la gestion des ressources. On était déjà en octobre 2018, et on peut bien dire que Ben Barka a inspiré son prédécesseur dont il était l’adjoint durant presque 2 ans. Les gouverneurs sont cités dans le courrier ainsi que le puissant maire de Bamako Adama Sangaré. Ce dernier a toujours plus d’un tour dans son sac pour se faire de l’argent et risque de ne pas se faire épingler.

On attend de voir désormais les résultats de l’évaluation semestrielle de cette mesure de rétention. Autrement dit au mois de mai, la Primature se doit de communiquer sur la suite de cette décision forte de sens.

A bon entendeur … !

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments