La fondation Brice Dimitri Bayendissa, en appui avec le système des Nations Unies s’est s’employer, par un atelier de formation de certains écoliers de Brazzaville, le weekend écoulé, à mobiliser au maximum, les forces vives de la Nation en faveur des Objectifs du Développement Durable (ODD), à l’horizon 2030. 
 
En appui avec le système des Nations Unies, la fondation Brice Dimitri Bayendissa a ciblé les élèves de l’école primaire Charles Henry de la Cité des 17, à Brazzaville.

Cette matinée d’information et de formation a été organisée par la Fondation Brice Dimitri Bayendissa en partenariat avec le système des Nations Unies. La cible pour cette formation ce sont les écoliers du CP2 au CM2. Les acquis mis à la disposition de ces élèves portaient sur les missions de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

L’argumentaire présenté à ces enfants s’appuyait sur trois points essentiels. Le premier a consisté à leur expliquer ce qu’est l’ONU, en se basant sur la promotion des droits de l’homme, cheville ouvrière de son action à travers le monde. Il s’est dégagé l’évidence que « tous les hommes sont égaux et que personne ne doit être privé de ses droits. »

Partant de ces considérations touchant la promotion des droits de l’homme, les formateurs, usant de la pédagogie, se sont adonnés à l’explication de quatre Objectifs de Développement, directement liés au développement harmonieux de l’enfant.

Dans cette perspective, les formateurs se sont employés à faire comprendre à ces enfants ce qu’est l’agenda 2030 des Nations Unies. Déo-Gracias Ngoulibi, un des élèves participants a renchéri que cette tribune leur a permis d’intérioriser l’idée qu’il a été signé en 2015 au siège du bureau de l’Organisation des Nations Unies, une loi qui stipule que dans chaque Etat membre de l’organisation mondiale les enfants doivent être scolariser dès l’âge de 6 ans.

Cet atelier destiné à ces enfants s’est révélé indispensable. En ce sens que chaque participant a pu appréhender la nécessité d’aller à l’école, c’est à dire l’école obligatoire.

Par ailleurs, ces écoliers ont été édifiés sur le contenu de chaque ODD. Autant dire que si l’école est obligatoire dès l’âge de 6 ans, il y a aussi la qualité de l’éducation à transmettre à l’élève. Et l’ODD 4, par exemple, planche sur la qualité des enseignements dispensés dans les écoles.

A cela s’ajoutent d’autres ODD, tels ceux qui ont trait à la bonne santé et au bien-être, à la consommation de l’eau propre, à l’assainissement, à la prise des mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques et bien d’autres.

Une matinée bien enrichie par son répertoire. A la suite, les enfants ont suivi la projection d’un film qui résume les droits de l’homme ; des droits de l’homme qui sont au nombre de 30.

Le clou de cette session de formation aura été le contact des enfants avec le jeu de cartes GoGoals, un jeu sur les ODD produit par les Nations Unies. Il  y a eu, ainsi, une séance questions-réponses autour des ODD et une remise de cadeaux aux meilleurs élèves.

Après avoir lancé, le 29 janvier 2019, à Pointe Noire la campagne de mobilisation autour des ODD, la Fondation Brice Dimitri Bayendissa, se référant à tableau de bord de travail, en s’associant au système des Nations Unies au Congo, à entendre son président, voudrait mettre sur pied un réseau des solutions pour le développement durable  auprès des Nations unies.

L’objectif est de constituer une union sacrée en faveur des indicateurs « alternatifs » qui prendraient mieux en compte les aspects humains, sociétaux, ainsi qu’environnementaux du développement.

MIATOLOKA Boryce Agapyth

Correspondant particulier de JMI au Congo

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments