Dans une déclaration publiée ce jour, le Bloc Libéré du leader politique Faya Millimouno, accuse le pouvoir de la disparition Jean Molmou, un de ses militants dont il avait dénoncé le 23 janvier 2019, la détention arbitraire…

Dans sa déclaration, « le Bloc Libéral (BL) alerte l’opinion nationale et internationale que cette campagne de répression du régime d’Alpha Condé prend un autre visage : l’enlèvement de militants de l’opposition. En effet, un militant du BL, JEAN  MOLMOU, est introuvable, depuis quelques semaines ; sa famille et ses proches sont sans nouvelles de lui. Cette disparition n’est pas fortuite car elle fait suite à des nombreuses intimidations et menaces que le Sous-préfet SAA René  Yirandouno a proféré à l’endroit de Jean MOLMOU. Comme s’il était compétent de juger, c’est au moment où le Sous-préfet Yirandouno  multiplia les convocations contre le responsable de la jeunesse du Bloc Libéral à Bignamou que les familles biologique et politique de celui-ci n’ont plus eu de nouvelles de lui. Informé, le leader du BL appela le Sous-préfet Yirandouno pour en savoir plus. Aussitôt le sujet de la disparition de Jean MOLMOU évoqué, Monsieur Yirandouno, d’un ton colérique, fit remarquer au leader du BL qu’il croyait qu’il l’appelait pour un sujet important. Comme pour dire que, pour le Sous-préfet Yirandouno, la disparition d’un être humain n’est pas un sujet important ».

Conclusion du BL :« il est indéniable que le mobile de la disparition de Jean MOLMOU est d’ordre politique. Cependant, en tant que citoyen, Jean MOLMOU n’a fait qu’exercer ses droits de citoyen comme le prescrit notre constitution qui dispose en son article 07 alinéa 1 : « [chaque citoyen] est libre de croire, de penser, et de professer sa foi religieuse, ses opinions politiques et philosophique . C’est pourquoi, le Bureau Exécutif du BL demande au régime d’Alpha Condé d’ordonner la libération immédiate de Jean MOLMOU ».

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments