La grande salle de  conférence de la Primature a servi de cadre hier, au premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana, pour présider les travaux de la troisième session du dialogue politique entre la Guinée et l’Union Européenne au titre de l’article 8 de l’accord de Cotonou.

Cette troisième session a connu la participation de certains membres du gouvernement mais aussi de plusieurs diplomates représentant les pays membres de l’Union Européenne.  

Cette troisième session du dialogue politique fait suite à celles organisées les 31 juillet 2014 et 29 mars 2017, qui avaient permis des échanges fructueux qui ont contribué à consolider le partenariat multilatéral Union Européenne – République de Guinée.

Ces travaux s’inscrivent selon le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, dans cette dynamique et vise à renforcer les relations entre les différentes parties, sur la de concertations franches et équilibrées concernant des thématiques d’intérêt commun.

« L’accord de Cotonou est le cadre des relations politiques entre l’Union Européenne, ses États membres et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). C’est un dispositif qui prévoit en son article 8 la tenue régulière d’un dialogue politique portant sur les objectifs définis dans l’accord ainsi que sur toutes les questions d’intérêt commun, y compris celle relative à l’intégration sous régionale et continentale », a souligné le premier ministre .

Pour Ibrahima Kassory Fofana, la Guinée est devenue aujourd’hui éligible aux différents instruments de financement notamment les programmes indicatifs nationaux du Fonds européen de développement (FED), le programme indicatif régional pour l’Afrique de l’ouest et le fond fiduciaire d’urgence dans le cadre de la migration. Les acquis à ce jour sont incontestablement nombreux.

De son côté, Josep Coll, le Chef de la délégation de l’Union Européennetenu à rappeler au Premier ministre ainsi qu’à son gouvernement que cette année 2019 sera une année caractérisée par l’organisation des élections en Europe notamment au parlement européen où les Européens seront invités à choisir 705 membres du parlement.

Selon Josep Coll, une autre élection se tiendra pour la nomination du président de la banque centrale de l’Union Européenne. Il faut préciser qu’à l’issue de cette troisième session, les deux parties ont publié un communiqué conjoint dans lequel, elles s’engagent à se concerter régulièrement et à assurer un suivi régulier des conclusions issues du dialogue politique.

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments