S’exprimant récemment sur l’importante présence des PA sur l’axe Bambeto-Kabgélé, l’ex-ministre de la sécurité et de la Protection civile, Me Abdoul Kabèlè Camara a clairement fustigé cette situation, en qualifiant «  ce déploiement d’éléments des forces de défense et de sécurité sur cet axe, comme un véritable « un recul pour la réforme de l’armée ».  

Me Kabèlè Camara qui, depuis sa démission a récupéré un « particule politique », affirme aussi qu’«on ne peut pas stigmatiser une partie de la capitale et en faire une zone de non droit », a-t-il dit, avant d’enfoncer en expliquant que : « Tous les fonds qui ont été investis pour entretenir ces PA auraient pu servir à équiper les policiers, gendarmes », a noté Me Abdoul Kabèlè Camara.

Plus critique et incisif, il affirque que « la présence de l’armée sur le terrain est une façon de ne pas reconnaître l’effort fourni par les policiers et gendarmes ».

Dans tous les pays du monde, assure l’ancien avocat d’Alpha Condé, « quand l’alerte est au rouge, on peut faire appel à l’armée, mais c’est pour un temps, après elle disparait. Mais on ne peut pas les militaires indéfiniment. Sinon, on affaiblit tous les systèmes chargés d’assurer la sécurité de nos citoyens ».

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments