Lors d’une conférence de presse tenue ce mardi, 22 janvier 2019 à la maison de lq presse à Coléah, la Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale ( CGCPI), par la voix de son président Me Hamidou Barry, a, dans une déclaration publique, a commémoré les événements douloureux de janvier 2007.

Dans cette déclaration, le président de Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale (CGCPI) a indiqué qu’il y a de cela douze ans , jour pour jour , des milliers de guinéens descendaient dans les rues  sur toute l’étendue du territoire national pour protester  contre le régime  du président Lansana Conté , suite à la grève lancée, le 10 janvier 2007 par les centrales syndicales CNTG-USTG.

Selon lui, le 22 janvier 2007, une marée humaine déferla dans les rues de Conakry pour exiger un changement  dans la gouvernance politique  et démocratique après 23 ans de dictature, de corruption, d’impunité  et de pauvreté malgré toutes les richesses  dont dispose la Guinée.

« Ce jour , la répression était à son comble  et la brutalité inouïe sur les simples citoyens qui n’étaient munis que des pancartes et des banderoles dont le seul reve est de vivre décemment dans un pays doté d’immenses richesses », a déclaré le conférencier.

Evoquant le cas du bilan, le président de Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale ( CGCPI), Me Hamidou Barry a indiqué que quelque 186 morts, 1188 blessés graves, 940 arrestations et détentions arbitraires suivies de tortures, et de traitements cruels inhumains et dégradants et 28 cas de viols ont été enregistrés, sans oublier les destructions d’édifices publics et privés .

« A cet effet , nous commémorons la bravoure  de ces martyrs des événements du 22 janvier 2007 »,  a conclu Me Hamidou Barry.

Léon KOLIE pour JMI    

JMI Copyright © JustinMorel.Info

     

Comments

comments