Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou-N’Guesso, est rentré d’Addis-Abeba (Ethiopie) où il a pris part, le 17 janvier 2019, à une réunion consultative CIRGL, SADC et Union Africaine, consacrée à la situation en République Démocratique du Congo (RDC). 

Place de l’aéroport international Maya Maya, à Brazzaville, vendredi 18 janvier 2019, le soleil est au zénith. Les dispositions protocolaires sont prises, la troupe d’honneur et d’apparat est rangée. L’avion transportant le chef de l’Etat congolais s’est déjà immobilisé. Denis Sassou-N’Guesso descend de l’appareil et salut les officiels, rangés selon la préséance, reçoit les honneurs militaires, avant de retrouver sa limousine de commandement.

Le président Denis Sassou-N’Guesso, rentre ainsi d’Ethiopie, où, en sa qualité de président en exercice de la CIRGL, il a joint sa voix à celles de ses pairs africains qui s’étaient donné rendez-vous à Addis-Abeba pour tenter d’harmoniser leurs vues sur la situation post-électorale en RDC.

Réunis à huis clos, les chefs d’État et de gouvernement ont planché, pendant près de 5 heures, sur la situation en République démocratique du Congo. La réunion consultative de haut niveau a été ainsi sanctionné par un communiqué appelant à l’arrêt du processus de proclamation des résultats finaux de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo.

Au cours de cette réunion, le président en exercice de la CIRGL, le congolais Denis Sassou-N’Guesso, le président en exercice de la SADC, le zambien Edgar Lungu, ainsi que le président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faaki Mahamat ont fait selon le communiqué final « une mise à jour » de la situation en RDC.

Les chefs d’Etat et de gouvernement présents à la réunion ont relevé qu’il y a « des doutes sérieux quant à la conformité des résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante avec les suffrages exprimés ».

Par conséquent, ils ont « appelé à la suspension de la proclamation des résultats définitifs des élections ». Une « délégation de haut niveau comprenant le président de l’Union et d’autres chefs d’État et de Gouvernement, ainsi que le président de la Commission de l’Union Africaine » sera envoyée « de toute urgence », en RDC. L’objectif, selon le communiqué final de la réunion est de « dialoguer avec toutes les parties prenantes congolaises, avec en vue de parvenir à un consensus sur le moyen de sortir de la crise post-électorale dans le pays ».

 

Miatoloka Boryce AGAPYTH pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Congo

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments