SHARE

Empêché avec son équipe d’accéder au vote des délégués syndicaux du Bureau de la Main d’Œuvre Portuaire (BMOP), qui s’est déroulé hier jeudi 17 janvier 2018, au Port Autonome de Conakry (PAC), Abdoulaye Sow, joint ce vendredi par justinmorel.info, a accusé, sans détour, le gouvernement Kassory de s’ingérer dans les affaires syndicales du pays.

« Si vous voyez que j’ai été empêché d’assister au vote du BMOP, en tant que Secrétaire Général de l’USTG, c’est l’Etat qui tente de s’ingérer dans les affaires syndicales. Mais pourtant, le mouvement syndical dans un pays reste et demeure indépendant. Pour cela, je ne me laisserai pas faire, point barre! », a martelé Abdoulaye Sow de la FESABAG.Résultat de recherche d'images pour "abdoulaye sow, abdoulaye camara"

Egalement contacté par le reporter du même site, Abdoulaye Camara, l’élu de Mamou a précisé ceci : « Vous savez c’est facile d’accuser, de dire des choses qui ne sont pas vraies et qui ne sont pas vérifiables. Je voulais porter à votre connaissance que depuis l’université en 1995, j’ai admiré l’USTG. Donc tout le monde connais dans ce pays la valeur de l’USTG combien de fois nous avons défendu les travailleurs dans ce pays ».

Pour lui, quand le camarade Abdoulaye Sow et son groupe sont venus, les travailleurs ont exprimé clairement qu’ils ne sont pas avec eux. Car dit-il, « Ils ont été refoulés par l’ensemble des travailleurs du BMOP. Moi, ils m’ont appelé de venir pour dire qu’ils sont avec moi et mon équipe ».

« Comme, vous le savez chaque travailleur est libre d’adhérer le syndicat de son choix. Le BMOP a choisi librement l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) dirigé par le camarade Abdoulaye Camara. Donc ils ont validé le congrès de Mamou », a précisé notre interlocuteur.

Selon lui, la nourriture d’un syndicaliste c’est la revendication. « Nous avons déjà sur la table du patron une plateforme revendicative après l’élection des délégués syndicaux, nous allons nous retrouver avec les patrons pour défendre ces travailleurs », a-t-il dit.

« Dire aujourd’hui, nous sommes supportés par le pouvoir, nous sommes avec les patrons, je dis que ce n’est pas vrai, c’est faux! Les travailleurs ne veulent pas d’eux, ils trouvent toujours des arguments pour nous accuser, pour dire aux travailleurs et à la population guinéenne nous sommes avec le pouvoir », a conclu Abdoulaye Camara.

Affaire à suivre donc…

Entretien réalisé par Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE