Plusieurs jeunes d’origine guinéenne, par leurs talents, font la fierté de la Guinée en occident. C’est le cas du jeune artiste belge, d’origine guinéenne, Fassou Camara  connu par son sobriquet artistique  » Mnssa T’ly ».

En séjour depuis le mois de décembre dans son pays d’origine,  l’un des reporters de votre site www.justinmorel.info a rencontré le sémillant artiste dans une entrevue au cours de laquelle, il s’est prêté à plusieurs questions concernant sa vie, son genre musical et le projet qu’il souhaiterait mettre en œuvre en Guinée.

JustinMorel.info : Dites-nous quel est ce musical que vous êtes entrain d’imposer ?

Fassou Camara: C’est un style qu’on est entrain d’imposer,  qu’on veut lancer, que j’ai créé depuis 2012 qui s’appelle le « mélomanie-art ». C’est la mélomanie, c’est l’art dans la mélomanie…C’est basé sur plusieurs  flows, styles de musiques. Moi personnellement, c’est basé sur les cultures africaines précisément guinéennes. Le but du style c’est qu’on a différentes  communautés africaines dans le groupe, parce que j’ai signé avec deux artistes qui ont travaillé leur style de musiques selon la  culture de la région ou le pays dont ils viennent. C’est un style qui permet à la voix de prendre le poids sur l’instrument. C’est voix qui va remplacer les notes de la guitare, du piano et autres.

JustinMorel.info : Quels chemins vous ont conduit à la musique ?

Fassou Camara: La musique c’est un moyen de promouvoir la vision de l’artiste. Pour moi, un artiste, je ne vois pas juste la musique ou l’art qu’il pratique. De mon coté, je me vois comme un griot. Je suis là pour revendiquer, parler au nom de cette communauté que je compte représenter. Mon choix de la musique pour exister a été tout naturel.

JustinMorel.info : Pouvez-vous nous parler de votre nouveau clip qui rend hommage à votre défunte sœur ?

Fassou Camara : C’est un clip à la base que j’avais fait avec une musique pour magnifier le mont Nimba. Comme je vous le dis, c’est un groupe de jeunes militants. Parce qu’on avait appris que les chinois ont commencé aussi à couper les bois de la forêt comme ils ont fait au Congo. C’était d’abord une musique pour cela. Bon, avec le temps, j’ai perdu ma sœur qui a investi dans ce projet  avec moi. Du coup j’ai introduit son prénom dans le « mont Nimba », parce que pour moi sa grandeur, sa vision et ce qu’elle représentait pour toute la famille, était un peu représentatif du mont Nimba…

JustinMorel.info : Quel autre message ?

Fassou Camara: Je parle de la dualité entre les hommes pour atteindre leurs buts. Le mal qu’on se fait entre nous pour de rien comme on le dit en Belgique, sinon en français on dit pour rien.

JustinMorel.info : Malgré que vous soyez loin du pays, quel regard faites-vous de la musique guinéenne ?

Fassou Camara: Il y a énormément de talents. Mais comme dans tout pays qui rament un peu. Je suis fier de la musique guinéenne qui a pris le monde maintenant, avec d’autres qui sont à l’extérieur qui ont fait leurs noms aussi et leurs preuves artistiques.

JustinMorel.info : Et vous alors, il semble que vous vous ressourciez beaucoup des mélodies de chez nous ?

Fassou Camara : J’ai des grandes tantes qui font aussi la musique. J’écoute  beaucoup la musique forestière. Il y a des notes originales dont je m’inspire. Et comme chaque artiste, c’est selon ton environnement de vie, ce que tu as vécu, comment tu convertis cela pour communiquer avec ceux qui t’écoutent, ceux qui peuvent s’identifier à ce que tu dis.

JustinMorel.info : Pouvez-vous nous citer quelques projets que vous envisagez de réaliser en Guinée ?

Fassou Camara: A coté de la musique, je suis électricien. J’ai fait mes études en électricité, conseillé par mon père. Nous sommes en train de travailler sur un projet de barrage hydro-électrique et d’éolienne. Puisque nous avons le soleil, l’eau et le vent normalement, on doit avoir l’électricité gratuite avec tout ce qu’on n’a naturellement. Je suis sur un projet de radio-taxi. J’ai  aussi avec la circulation  en Guinée. Il y a plusieurs projets qui sont en route hors artistique. En dehors de la musique , je compte faire un projet de barrage d’hydro-électrique et d’éolienne en Guinée

JustinMorel.info : votre message de la fin de cet entretien ?

Fassou Camara: Je suis content de revenir en Guinée. C’est une grande force de revoir certaines choses. Je suis motivé et engagé.

 

Entretien réalisé  par Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments