Lors d’une conférence de presse tenue ce mardi, 11 décembre 2018, à la maison de la presse, sise à Coléah, le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo a exprimé haut et fort son désarroi face à la crise qui mine depuis plusieurs mois le secteur du système éducatif guinéen.

« Nous avons une préoccupation, je suis convaincu qu’elle sera partagée. C’est la situation de l’école guinéenne. Nos enfants ne sont pas en situation de classe depuis le mois d’octobre. Nous courrons vers une année blanche. Si les enfants ne vont pas à l’école, les parents d’élèves que nous sommes, nous devons nous en préoccuper. Pourquoi ? Je disais la dernière fois à mon assemblée générale que c’était lié à l’arrogance et à l’irresponsabilité du gouvernement », a déclaré le leader de l’UFDG , Cellou Dalein Diallo.

Cellou Dalein a aussi souligné que « lorsque vous confiez votre enfant à quelqu’un pour l’éduquer, s’il y a des revendications, le minimum que vous puissiez faire, c’est de l’écouter dans le respect et la considération. Examinez ces revendications, si vous ne pouvez pas tout satisfaire, vous essayez de le sensibiliser sur le rôle qui est du sien. Parce que ce ne sont pas des animaux, c’est des hommes, c’est aussi des parents d’élève. Si l’éducation est sacrifiée, nous serons sur une bombe ».

Selon lui, les maîtres et les enseignants, sont des parents d’élève, c’est des gens auxquels on doit parler dans le respect et la considération. « Mais, lorsque vous faites preuve de mépris, d’arrogance par rapport à leurs revendications, vous allez créer une crise là où elle aurait pu être évitée. Parce que le dialogue et la concertation doivent être privilégiés dans la recherche de solution », a-t-il dit.

Il a ensuite noté que le gouvernement ne respecte jamais des décisions de dialogue qu’elles soient politiques ou syndicales :« Nous avons des problèmes structurels au niveau de l’éducation, seulement 13% du budget sont affectés à l’éducation, 30% en moyenne dans la sous-région. Or, nous avons des problèmes structurels qui demandent qu’on ait beaucoup de moyens et aussi beaucoup d’organisations de rigueur pour améliorer la qualité de l’enseignement pour que le jeune Guinéen de demain soit compétitif sur le marché du travail », a laissé entendre le chef de file de l’opposition lors de la conférence de presse.

Sur la même lancée, il a également démontré que L’éducation est la plus importante parce que la Guinée d’aujourd’hui et de demain dépendra de l’attention qu’on accorde à la jeunesse, l’attention qu’on accorde à l’éducation.

« Je ne vais pas manquer de lancer un appel au gouvernement qu’il se ressaisisse, de passer à l’amiable, qu’ils appellent les enseignants à voir comment faire pour sauver l’année scolaire », a conclu Cellou Dalein Diallo.

Momo SOUMAH pour GCO

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

Comments

comments