SHARE

A  l’occasion de la journée  internationale du 70ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droit de l’Homme (DUDH) célébrée ce lundi, 10 décembre 2018 en République de Guinée, le président de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (DUDH), Dr Alia Diaby a dit qu’en Guinée : « à l’instar des autres pays membres des Nations Unies, nous commémorons ici et maintenant , cette célébration de l’adoption de  ladite déclaration universelle  le 10 décembre 1948 par l’AGNU ».

Dans un cadre plus historique, le président de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (DUDH), Dr Alia Diaby a indiqué que dans la rétrospective, en 1948, il y avait 58 Etats membres des NU et aujourd’hui, ils sont 193.

«A l’époque, l’Afrique n’était représentée que le par le Libéria et l’Ethiopie. Sinon, peut-être déjà, la dimension droits des peuples, aurait été marquante. Dans la perspective, on pourrait  dire que les valeurs communes  de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme  qui sont, l’égalité, la justice  et le respect  de la dignité humaine, n’ont pas varié. Ces valeurs préviennent  la violence et maintiennent  la paix  dans le monde », a précisé  Dr Alia Diaby.

Le président de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (DUDH), Dr Alia Diany a également affirmé qu’en République de Guinée, il y a lieu de rendre hommage mérité à l’action des organisations syndicales, celle des femmes  et des personnalités charismatiques dans la lutte en faveur de l’effectivité des droits de l’homme .

« Notre pays  doit reconnaitre le mérite de ses vaillants fils, ceux qui s’illustrent  dans ce domaine. C’est pourquoi, le 26 décembre 2018, pour la première fois, l’INIDH décernera  la Palme nationale des droits de l’homme aux personnes  dont l’action  en faveur  de la promotion  et la protection  des droits de l’homme  est remarquable  et exemplaire », a signalé l’activiste des droits de l’homme .

Il a ensuite noté qu’il existe aujourd’hui en Guinée d’énormes défis  en matière  de promotion  et protection des droits de l’homme. « Le comité des droits de l’homme, organe  de supervision et de contrôle de la mise en œuvre de PDCP », a-t-il signalé.

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info  

Comments

comments

SHARE