SHARE

Dans une déclaration faite ce lundi, 26 novembre 2018, au siège du Conseil National du Patronat Guinéen (CNP-G), M. Ibrahima Diané, intérimaire du président, entouré de  membres influents du secteur privé guinéen, a déclaré que « le Secteur Privé Guinéen, compte tenu des multiples attaques et violences qu’il subit par des actes criminels visant ses biens et ses services, sort de son mutisme,  condamne et demande justice pour toutes les victimes de ces agissements néfastes ». 

« Qui, il faut le souligner, ébranlent fortement l’économie nationale et découragent dangereusement tout investissement direct local ou étranger », a souligné le porte-parole de tout le Secteur Privé Guinéen.

Poursuivant, il a ensuite indiqué dans la déclaration qu’il est bon de rappeler que « notre pays, la Guinée a opté pour la libre entreprise et à l’ouverture au monde extérieure, elle ne devrait pas tolérer ce genre d’agissement ». 

« Le signal négatif de ce comportement sur les entreprises est extrêmement dommageable et pour l’Etat Guinéen et pour les investissements nationaux et étrangers. Le dernier cas fut celui de Guiter Mining, bien que la liste soit longue et non exhaustive », a affirmé El Hadj Ibrahima Diané.

Selon lui, en effet, le 14 Novembre 2018, la Société Guiter Mining sis à Banankoro a été victime d’une attaque avec une violence inouïe. « Une bande de loubards a fait irruption sur le site de l’entreprise », a-t-il dit, pôur tout saccager, calciner. Tout détruire

« Pour un rappel, Guiter Mining a bénéficié d’un permis d’exploitation sur une partie de l’ancien périmètre d’AREDOR EN 2011. Tous les équipements présents sur le site ont été soit vandalisés, soit purement et simplement calcinés », a signalé le porte-parole de tout le  secteur privé guinéen.

« Le montant approximatif des dégâts serait selon le rapport provisoire des huissiers de 7 millions  USD, mettant  du coup au chômage plus de 100 travailleurs, et leurs familles dans la désolation.

Puis d’insister particulièrement sur le soutien des autorités, en déclarant: «Nous attendons de l’Etat que justice soit rendue. Les commanditaires, les acteurs et leurs complices doivent répondre de leur forfaiture », a laissé entendre Dr Ibrahima Diané.

Il a aussi noté que « le secteur Privé Guinéen condamne avec la dernière énergie et reste très attentif aux actions que la justice entreprendra pour que pareils comportements ne se reproduisent plus jamais dans le pays ».

Léon KOLIE pour JMI

JMI  Copyright © JustinMorel.Info

                                                                                            

 

Comments

comments

SHARE