SHARE
Daniel Isaac Itoua, vient de publier l’ouvrage intitulé « Et si le Kiebe-Kiebe vous était conté ? ». Sur 180 pages, ce livre d’essennce anthropologique plonge le lecteur au cœur de la tradition des populations du septentrion du Congo et interpelle, aussi, la conscience collective sur le risque de disparition que courent nos traditions en ces temps de mondialisation.

« Et si le Kiebe-Kiebe vous était conté », est à priori un conte. Mais, « pas un conte comme les autres », souligne  le philosophe Camille Bongou dans la préface de ce livre paru à l’Harmattan (Paris) et dont la photographie de couverture présente une marionnette de Kiebe-Kiebe emmitouflée dans sa robe en raphia portant plusieurs plumes d’oiseaux de la canopée et une marotte représentant une belle femme africaine avec des tresses noires.

Repartis en deux chapitres subdivisés en six sections, ce livre est « le fruit des observations et des entretiens de l’auteur avec les grands initiés de cette société qui lui ont révélé la profondeur de son authentique enseignement pour se définir en tant qu’une danse initiatique, un code de conduite de l’Homme vertueux, un sport roi, la science mère des métiers, la termitière géante représentant le tombeau d’un grand initié », comme on peut le lire à la quatrième de couverture.

Selon le préfacier, l’intérêt du livre de Daniel Isaac Itoua, « réside aussi dans le fait qu’il a la connaissance de tous les terroirs, il a pu observer de près les hommes et les choses… ». L’auteur décortique un univers initiatique, réputé fermé aux non-initiés, le Kiebe-Kiebede l’origine à la dénomination, en passant par le pays pratiquant. Il trouve un sens à chaque symbole et tente de les élucider avec à-propos, en remontant dans le temps, au point d’aiguiser le désir du savoir du lecteur.

« Au-delà du bonheur qu’il offre à tous ces lecteurs, « Et si le Kiebe-Kiebe vous était conté », constitue aussi une interpellation. Daniel Isaac Itoua interpelle sur fond d’inquiétude, les sociologues, historiens, philosophes, anthropologues et les gouvernants, sur l’avenir, non seulement du Kiebe-Kiebe, mais surtout de notre culture, en ces temps de mondialisation.

Né à Kaye près d’Ongogni, dans le département des Plateaux, passionné par les traditions orales de son pays (le Congo Brazzaville), Daniel Isaac Itoua est enseignant de carrière. Il n’est pas à sa première publication. «Instruments  de musique traditionnelle des Mbôsi du Congo, secret et application » (l’Harmattan en 2014), « Chants de l’horloge du temps humain » (La Doxa, 2017) sont ses deux précédents ouvrages. Depuis 2003, Daniel Isaac Itoua dirige un cahier d’anthropologie et d’histoire des Mbôsi, intitulé « Bisi ambôsi ».

Photo-7 - Livre (2).jpgPhoto-7 – Livre (2).jpg~201 KBShow Download

Comments

comments

SHARE