SHARE

La Direction Générale de l’Institut National de la Statistique (INS) et ses partenaires de l’Union européenne ont tenu ce jeudi 22 Novembre 2018 à Conakry la deuxième réunion du comité de pilotage du projet d’appui au renforcement des fonctions statistiques de l’Etat (PARFSE). L’objectif étant de renforcer le dispositif institutionnel et organisationnel de l’institut afin d’accroitre sa capacité de coordination, de production et de diffusion.

Un réceptif hôtelier de Conakry a abrité la dite rencontre qui a regroupé une vingtaine de participants venus de l’INS et de la délégation de l’UE. Il était question de la mise en œuvre du projet d’appui au renforcement de la fonction statistique de l’Etat entièrement financé par l’Union européenne.

Selon le Directeur Général de l’institut, Coordonnateur du projet, Aboubacar Kaba, huit départements ministériels sont censés être appuyés par ce projet. Malgré quelques progrès enregistrés, ces huit départements continuent d’enregistrés des difficultés liées notamment au manque de disponibilité du personnel statistique.

« Depuis un certain temps, nous enregistrons un progrès important dans la mise en œuvre du projet d’appui au renforcement de la fonction statistique de l’Etat.  Ce projet couvre huit départements  qui sont sensé être appuyés. Au niveau de ces départements, nous avons fait un progrès important. Mais dans d’autres départements,  on a encore des difficultés pour appuyer leur système statistique national. Mais d’ici la fin du projet, ces difficultés peuvent être remontées » a promis le DG de l’INS.

Ainsi, pour Gérard HATLER,  représentant de l’U.E en Guinée, il s’agit de démontrer le succès et les avancements dans les différents aspects politiques du pays en matière d’évaluation de la statique nationale.

« Nous, les partenaires, on ne peut seulement qu’appuyer la politique de l’Etat. C’est ce qui est important dans le cadre de l’évaluation de la statique en Guinée. Et c’est seulement une bonne statistique aide à évaluer et suivre la politique d’un Etat. Donc pour le suivi du PNDES (Plan national de développement économique et social), il est très important d’avoir les statistiques fiables pour démontrer le succès et les avancements dans les différents aspects politiques dans le pays. Une collaboration est très importante dans tous les services pour que l’information soit concentrée dans le service » a-t-il laissé entendre.

Pour lui, utiliser cette information permet  de mettre en pratique les différentes politiques et avoir une cohérence fiable des données en vue de permettre aux autorités de prendre des décisions  appropriées.

Mamadou Aliou DIALLO pour GCO

Comments

comments

SHARE