SHARE

C’est une passation de service aux allures de passage de génération au sein de la  vielle Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG). Malgré les tentatives bicéphalistes de certains syndicalistes frondeurs, les dures de la classe ouvrière guinéenne ont pris le dessus lors du Congrès de l’USTG à Conakry.

L’inamovible Louis M’Bemba Soumah, pour la première depuis des décennies, est devenu amovible! De toutes les façons, il n’avait pas le choix pour éviter une implosion de l’USTG. Il devait se faire succéder par des durs à cuire aux personnes de l’intraitable Aboucar Soumah et du coriace Abdoulaye Sow, de la puissante FESABAG qui, au passage s’étaient tous désaffiliés de l’USTG. Louis M’Bemba prendra d’ailleurs son bâton de pèlerin pour les ramener à la maison.

Abdoulaye Sow dont bon nombre d’observateurs avaient sous-estimé l’influence au sein de la classe ouvrière remplace Louis M’Bemba Soumah, au poste de secrétaire général de l’USTG, tandis qu’Aboubacar Soumah devient son adjoint à la tête de la puissante Union syndicale des travailleurs de Guinée. Conséquence : Aboubacar Soumah qui monte en flèche, assumera désormais une double responsabilité, non seulement au sein du SLECG et de l’USTG. Son influence et sa capacité de nuisance resteront probablement intactes au sein du prolétariat guinéen.

Ce tandem de renouveau à la tête de l’UTSG porte en lui beaucoup d’espoirs au sein du prolétariat à un moment où la lutte syndicale qui a été à l’avant de toutes les luttes et révolutions glorieuses du peuple de Guinée est à la croisée des chemins.

Infiltrés, manipulés et soudoyés par les politiques, les syndicalistes peuvent renaitrent de leurs cendres et insuffler une nouvelle dynamique à la lutte syndicale en Guinée, s’ils le veulent vraiment !

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE