SHARE

Dans quelques jours, précisément à la fin du mois de novembre, le Cameroun pays hôte de la CAN 2019 de football sera fixé sur son sort. En effet, depuis le 10 novembre séjourne au pays de Paul Biya, une mission d’évaluation de la CAF conduite par l’ex star du Ghana, Antony Baffoe, aujourd’hui  secrétaire général adjoint de la CAF.

Cette quatrième mission de la CAF devra s’assurer par exemple de la mise en application des recommandations faites lors de précédentes missions concernant l’aménagement des salles de contrôles au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, la sécurisation des sites au Stade de Bepanda à Douala, l’aménagement des voies d’accès, des systèmes de canalisation…La mission va également s’appesantir sur le respect des chronogrammes des travaux de construction et de réaménagement des infrastructures de ladite compétition.

Au mois d’octobre dernier, une autre mission de sécurité conjointe de la Confédération africaine de football et de la Fédération internationale de football avait séjourné au Cameroun pour évaluer les mesures sécuritaires prises au lendemain de la présidentielle du 7 octobre dans un climat tendu et surtout dans un contexte de crise séparatiste dans les régions anglophones du pays. La mission avait reçu les assurances des départements responsables de la sécurité que ces aspects avaient été pris en compte dans la conception des stades en cours de construction, mais également que la sécurité des personnes et des biens serait parfaitement assurée lors de la CAN 2019, particulièrement sur les sites de Buéa et Limbé, en zone anglophone.

Après cette 4e et dernière mission de la CAF en cours au Cameroun, et sur la base de l’ensemble des conclusions des visites d’inspection, la Confédération africaine de football rendra son verdict fin novembre sur la capacité du Cameroun à organiser la compétition prévue du 15 juin au 13 juillet 2019. Une décision finale attendue à la fin du mois de novembre.

Thierno Saïdou Diakité pour JMI

JMI  Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE