SHARE

Ce dimanche 18 novembre, dans le cadre de la cinquième journée des éliminatoires de la CAN 2019, le Syli national reçoit son homologue de la Côte d’Ivoire. Une rencontre qui oppose donc à Conakry deux équipes portant le même patronyme : le « Syli » signifiant chez nous l’éléphant, de même que l’équipe nationale de Côte d’Ivoire…

Au-delà de ce trait commun, le match qui va se disputer dans les prochaines heures, constitue, à n’en pas douter, la finale du Groupe H. Malheur donc au perdant !

Leader de ce groupe, l’équation est bien simple pour notre pays : le match nul ou la victoire nous donnera droit à disputer les phases finales de la CAN 2019.Résultat de recherche d'images pour "duel d'éléphants"

Pour être à l’abri de mauvaise surprise, la victoire devrait être impérative. Etant entendu, qu’un succès qualifie directement le Syli national. Avec pour conséquence, que le dernier match devant se jouer au mois de mars 2019, comptera simplement pour du beurre.

Conscients de cet enjeu, les autorités sportives du pays ont convaincu le chef de l’Etat à rendre visite aux footballeurs pour une motivation supplémentaire. Ce qui nous a réconfortés, en bon analyste sportif, le président a fait le même constat que nous sur la prestation du Syli national à Kigali.

En effet, en première période, notre équipe pouvait inscrire deux ou trois buts, qui allaient assurer définitivement notre qualification. Probablement par un esprit de suffisance, les joueurs ont levé le pied en seconde période pour laisser l’initiative à leurs adversaires.

De ce qui précède, le Syli national doit se racheter au stade du 28 septembre en venant à bout des « Eléphants » ivoiriens. Une victoire qui sera célébrée avec faste dans tout le pays. Elle signerait le retour de notre pays en phase finale de coupe d’Afrique senior, après son absence à la dernière édition disputée au Gabon en 2017.

Thierno Saïdou DIAKITE pour JMI

JMI  Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE