SHARE

Lors d’une réunion d’urgence tenue ce mercredi, 14 novembre 2018, dans ses locaux sis à Kaloum, avec les patrons et les différents président des associations de presse, la Haute Autorité de Communication (HAC), par la voix de sa présidente  Martine Condé  a exprimé haut et fort dans une déclaration, sa préoccupation par rapport  aux menaces diverses dont sont victimes les journalistes, dans l’exercice de leur métier en Guinée.

Dans cette déclaration, la présidente de la HAC, Martine Condé invité l’ensemble  des acteurs politiques, au respect de la liberté de presse consacrée à la Guinée par la constitution.

Elle rappelle que « les journalistes ont le devoir d’informer  de manière objective  et responsable  et ont l’obligation  de permettre l’expression  de tous les courants de pensée et d’opinion  conformément à l’article 1er alinéa 2 de la loi organique L 002 portant liberté  de la presse « 

La présidente de la HAC a également indiqué  dans cette déclaration que l’institution de régulation des médias guinéens demande aux partis politiques, aux syndicats, aux organisations de la société civile, aux instituions publiques, aux services de sécurité  et à tous les citoyens de veiller à la protection des journalistes dépêchés sur le terrain  pour couvrir leurs différentes activités .

« La Haute Autorité de la Communication invite les uns et les autres à lui signaler  tout dérapage constaté dans les médias, afin  qu’elle puisse mettre  en œuvre des mesures prévues par la loi », a conclu Madame la présidente de la HAC.

Une synthèse de Momo SOUMAH pour JMI   

JMI  Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE