SHARE

Depuis l’avènement u pouvoir d’Alpha Condé, il y a eu pendant les manifestations politiques une barrière de 100 morts. Par ailleurs, les opposants au régime en place réclament toujours justice pour les victimes.

 Le ministre de la culture Bantama Sow a cru devoir réagir face aux militants et responsables de l’UFDG qui voudraient faire porter par Alpha Condé, toute la responsabilité des plus que 100 victimes. Ainsi, en marge de l’assemblée générale du RPG Arc-en-ciel, il a déclaré : « Il y a des gens qui disent qu’Alpha Condé a tué 100 et quelques personnes en Guinée. Je tiens à leur dire que s’ils viennent de commencer la politique, nous, nous sommes des compagnons de la démocratie dans ce pays ».

Solennel, le ministre Bantama Sow a également dit que « Nous connaissons l’histoire de ce pays. Lors des évènements de 2006-2007, je crois qu’il y a eu plus de 300 et quelques morts devant le pont du 8 novembre, quand les syndicats se sont mobilisés. Mais ça, on n’en parle pas ». Si le chef de l’Etat doit être traduit un jour devant une juridiction, le ministre Sow affirme qu’il ne sera pas le seul. « Si Alpha Condé est convoqué, mon frère Cellou sera le second », en ajoutant que les manifestations de l’opposition sont loin d’être pacifiques.

« L’Etat a le droit d’interdire une manifestation s’il y a des risque.Je ne pense pas qu’il y a eu une manifestation en Guinée sans qu’elle ne soit violente. C’est d’ailleurs quand on dit ville morte que les manifestations deviennent plus violentes », persiste et signe celui qu’Alpha Condé considère comme son fils.

 

Pivi BILIVOGUI pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE