SHARE

J’ai refusé de participer à l’obscénité de la #présidentielle au #Cameroun ! Il est inacceptable que les réfugiés affluent au Nigeria, qu’il y a une masse de personnes qui perdent la vie en zone anglophone, et que l’on nous parle de redonner un mandat de sept ans à un monsieur de 86 ans !

Au Cameroun, les plus forts s’en foutent de la vie des autres. Des civils sont abattus, dans un silence assourdissant. Il y a une barbarie sans nom, sous l’oeil coupable de la communauté internationale. On oublie que nous sommes tous des êtres humains. Comment peut-on laisser des gens mourir dans ces circonstances scandaleuses ???

Au temps de la Shoah, perpétrée par le régime nazi et ses collaborateurs, des êtres humains se demandaient si Dieu existe vraiment. Si oui, comment pouvait-il laisser des gens se faire massacrer de la sorte, se faire exterminer…?  Aujourd’hui, en 2018, noyé dans un tumultueux chagrin, je me joins aux familles des victimes, pour me poser la même question… 

Le silence est coupable, au nom des droits humains, je refuse de me taire. La vie des gens, ce n’est pas un rien !!!

Michel Tagne Foko

Militant des droits humains | Écrivain | Chroniqueur | Éditeur | Membre de la société des auteurs du Poitou-Charentes (FRANCE)I Collaborateur spécial de JMI 

Comments

comments

SHARE