SHARE

Comme à travers tout le pays actuellement, les enseignants protestent pour un salaire de base de huit millions de francs guinéens. Ce lundi 5 novembre 2018, les enseignants de la section préfectorale du SLECG de la ville des agrumes ont fait un sit-in à la place des martyres et à la direction préfectorale de l’éducation…

Ils ont aussitôt subi l’intervention musclée des forces de l’ordre. Fortement mobilisés pour la cause du SLECG, les enseignants grévistes ont été dispersés par des tirs de grenades lacrymogènes mais, cela ne semble pas entamer leur détermination à poursuivre le mot d’ordre de grève.

« La grève va continuer jusqu’à la satisfaction totale de nos revendications » clame un responsable syndical.

Il faut toutefois préciser que certains enseignants qualifiés de « traitres » n’ont pas suivi le mouvement à Kindia et continuent à dispenser les cours dans certains établissements.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI  Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE