SHARE

Le mercredi 31 octobre 2018, le chef de l’État Alpha Condé rentré de mission à l’étranger, a finalement reçu en audience les sages de la Moyenne Guinée.  Leur entretien a porté essentiellement sur la crise socio-politique que traverse le pays, depuis la tenue des élections locales.

La délégation des sages, porteur d’un message de paix était conduite par le khalife générale du Fouta, Elhadj Bano Bah.

À l’issue de l’entretien avec le chef de l’État, le porte-parole de la délégation est revenu sur la rencontre avec le chef de l’État et le bienfondé de leur mission

« Dieu merci ! Nous sortons d’une audience avec son excellence M. le Président de la République, le Pr. Alpha Condé, toute la matinée durant. A ses côtés, il y avait le Premier ministre, le ministre de l’Administration du territoire, le ministre du Tourisme et d’autres personnalités pour nous accueillir. Les sages du Foutah, que nous représentons ici, sont venus au nom du Foutah et au nom de tous les sages de Guinée. Parce que, ce qui nous a fait venir, c’est un problème qui intéresse toute la Guinée. Il faut reconnaître que depuis quelques temps, ça ne va pas chez nous. Beaucoup d’agitations, beaucoup de petits problèmes. Nous prions Dieu qu’ils ne deviennent pas de grands problèmes. C’est pourquoi nous sommes là. C’est de notre propre initiative. Pas d’invitation.  Nous sommes largement satisfaits des échanges qui ont été faits et, par la grâce de Dieu, nous allons gérer le reste pour que la Guinée retrouve sa paix, sa quiétude et le développement va continuer dans ce pays par la grâce de Dieu » a déclaré Elhadj Amadou Kolon Barry sans toutefois allez en profondeur.

Le détour à Kindia, ville en pleine crise

Par contre il est largement revenu  sur les rencontres précédentes, notamment le périple qui a mené la délégation à Conakry: « Nous sommes venus en passant par Kindia. Nous avons tous appris les problèmes qu’il y a eu à Kindia. Il y a eu des blessés, des destructions de biens. Il nous a été dit à Kindia, lors de notre passage, que depuis trois semaines, aucun magasin n’a ouvert ses portes, ni aucune boutique. Nous avons trouvé des commerçants, des petits vendeurs, tout le monde assis devant les boutiques. Donc, c’est une pénurie totale. Quand les magasins ne sont pas ouverts, c’est un problème entier. On est directement allé rencontrer Elhadj Mamoudou Camara, imam de Kindia, inspecteur régional des Affaires religieuses, sans le prévenir. Il était très surpris de nous voir à ses portes. Nous n’avons prévenu aucun ressortissant du Foutah à Kindia. Avec Elhadj Mamoudou Camara, l’accueil a été favorable. Nous avons eu des entretiens avec lui, en imam et sages de Guinée. Nous avons parlé franchement entre nous et il nous a compris, avec respect et nous avons été honorés. Il a promis de rendre compte à tous les sages de la Basse Guinée. Et il nous a promis que la réponse sera prompte et satisfaisante » a relaté le porte-parole.

 Rencontre avec le chef de file de l’opposition guinéenne

Nuitamment, nous avons voyagé sur Conakry et le lendemain matin, nous avons rendu visite au Chef de file de l’opposition, Elhadj Cellou Dalein Diallo.

A la suite de tout ce qu’on a vu à la télévision, nous voulons soutenir la Guinée. Si ce qui est arrivé était arrivé aux honorables Sidya Touré, Telliano, Amadou Damaro, nous serions venus. Ce sont des fils chers de la Guinée. Parce que le peuple doit sauvegarder ses cadres. C’est ceux-là qui sont notre fierté et c’est sur eux que nous comptons pour développer le pays, créer la cohésion et l’entente entre les fils du pays. Nous avons exprimé notre indignation au Chef de file de l’opposition par rapport à ce qui s’est passé et qui pourrait nous créer des problèmes. Heureusement, Dieu aime la Guinée. Chaque fois que c’est perdu, Dieu montre à la face du monde que la Guinée est un pays béni et un peuple béni.

Après cette entrevue, nous avons rencontré le ministre de l’Administration du territoire qui, pour avoir longtemps servi au Foutah, est notre tuteur à Conakry.

Momo SOUMAH pour JMI

JMI  Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE