SHARE
Cette photo du chef de file de l’opposition, qui a provoqué un véritable buzz sur les réseaux sociaux, mérite incontestablement un arrêt sur image. Pour mieux saisir le sens de cette image et la profondeur du message véhiculé. 
Cette célèbre photo dont on aimerait bien connaître l’auteur, montre un Cellou Dalein Diallo, les dents serrées qui crie son désarroi. Téméraire, galvanisé par ses militants, il crache des paroles de feu: «Alpha Condé prive le député et chef de file de l’opposition de ses libertés. On s’attend au pire. Après avoir essayé de m’assassiner la semaine dernière, aujourd’hui, il faut me confiner par la force dans mon domicile en privant à toute ma famille toute liberté de mouvement. C’est le régime d’Alpha Condé. Rien ne nous surprend » Et de marteler, en se débraillant: « Ils sont autorisés à m’assassiner, à tuer des militants innocents dans l’exercice de leur droit constitutionnel de manifester »; tout cela  devant des forces de l’ordre tout de béton.
Admirable posture d’un leader en colère pour une juste cause. Cependant, Cellou Dalein, en offrant sa poitrine, découvre aussi son T-shirt grippé «  Beretta », Aaaah, ah ! Quand on sait que: « La Fabbrica d’Armi Pietro Beretta est une des principales fabriques d’armes italiennes. … Beretta fabriqués jusqu’ici, plus un grand nombre de spécimens d’autres marques, sont rassemblés dans l’ancienne armurerie principale de la maison (…) Les produits du groupe Beretta Holding, notamment la marque Beretta, représente un point d’arrivée dans le monde du sport, de l’amateur au professionnel en passant par l’athlète olympique, ce qui garantit aux tireurs l’accès à un outil précis et fiables qui les place dans une position idéale pour obtenir les meilleurs résultats en compétition ». 
Puis, l’on réalise que le politique, inconsciemment peut-être aussi, vient de servir de support publicitaire. Comme le ferait n’importe quel panneau ! C’est une question de communication. Cela peut-être l’air de rien pour certain, mais croyez-moi, ce n’est pas anodin.
C’est le lieu de rappeler à tous que, veiller sur « sa tenue vestimentaire » pour un leader d’opinion, devrait être une pratique quotidienne, afin de mettre en cohérence le langage des habits et celui du politique. Cette adéquation est essentielle à l’expression personnalisée d’un message aussi puissant.
Qu’il aurait été beau, bon et motivant, de voir et d’entendre Cellou Dalein Diallo, en textile national, dire comme il l’a fait hier :  « Il faut les Guinéens se mobilisent pour dire halte à la dictature, à la violation de la constitution. Il faut qu’on se mobilise parce qu’on ne peut pas plus accepter cette dictature rampante et violente qui est la négation de l’Etat de droit.»
Mais, quand le regard se pose sur son T-shirt « Beretta », il y a comme un blocage psychologique au passage du message. Pareil un peu à ces policiers, qui ne voulaient pas le laisser passer, ce qui l’a frustré au point de dire « ses quatre » avec cette légitime colère aux forces de l’ordre. 
Une petite remarque à méditer.

 

Momo SOUMAH pour GCO

GCO  Copyright © GuineeConakry.Online 

Comments

comments

SHARE