SHARE

Après une journée de ville morte largement suivie sur l’axe Leprince qui était complètement désert, mais complètement boudée par ailleurs, l’on constate une « fatigue » têtue ce lundi 29 octobre 2018.

Cependant, des manifestations d’élèves du côté de l’autoroute Fidel Castro pour la réouverture des classes ont été signalées. C’est dans cette ambiance plutôt floue, que l’opposition républicaine entend marcher à nouveau ce mardi 30 octobre 2018. Pour cela elle compte braver l’interdiction de manifester des autorités.

La journée de ce mardi  risque d’être mouvementée encore une nouvelle fois dans la capitale guinéenne, après avoir échappé de justesse à ce qu’il qualifie de « tentative d’assassinat » Cellou Dalien Diallo, le président de l’UFDG ne compte pas baisser les bras. Il appelle ses militants à descendre ce mardi dans la rue pour manifester contre « l’usurpation des voix de son parti dans l’installation des exécutifs communaux ».

Même si la journée ville de ce lundi a été suivie en partie par certains  citoyens à Conakry. Une grande partie du marché de Madina est restée fermée, une partie de la journée; les commerces sur le long de l’axe Leprince également. Mais par ailleurs, sur les axes de Lambanyi, Nongo, Kipé, Taouyah et autres Kaloum, les embouteillages étaient souvent monstres. Des empoignades entre jeunes et forces de l’ordre ont éclaté en quelques  endroits de la haute banlieue mais, aucune victime n’a été enregistrée pour la journée.

L’interdiction de manifester de autorités étant toujours de rigueur et l’opposition étant décidée à la braver, c’est une journée  à haut risque laquelle  les Conakrykaé s’attendent, une nouvelle fois encoure ce mardi.

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE