SHARE

Dans une déclaration publiée ce mercredi, 24 octobre 2018, que les membres de l’Observatoire de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADHO Guinée), par la voix de leur coordinateur Moussa Samoura s’est réjoui le fait que le procès des victimes du 28 septembre 2009 se tiendra enfin à Conakry.

Le coordinateur du RADHO Guinée, Moussa Samoura a déclaré  que c’est suite à la sortie du ministre de la Justice  sur les médias d’Etat  que sa structure a appris l’annonce  du budget prévisionnel servant au financement  du procès  et le choix du lieu où se tiendra le procès, le cinéma Liberté.

« Cependant, l’Observatoire de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADHO Guinée) regrette  que la date précise à laquelle le procès se tiendra ne soit pas donnée. La RADHO demande au gouvernement de donner une date précise au plus vite possible , afin de soulager les victimes et leurs parents des victimes », a précisé le contenu de la déclaration.

Moussa Samoura du RADHO Guinée,  a ensuite indiqué que son institution constate avec amertume les violences politiques  que le pays connait  dans ces derniers jours, suite à l’installation des élus locaux dans les collectivités locales.

« La RADHO regrette aussi les morts et blessés enregistrés lors de ces violences, compatie à la douleur des familles victimes, tout en les présentant ses sincères condoléances », a déploré Moussa Samoura .

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE