SHARE

Avec la grève générale illimitée déclenchée depuis le 03 octobre dernier par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée sur toute l’étendue du territoire national, plusieurs élèves des établissements publics de la capitale guinéenne étaient ce lundi, 22 octobre 2018,  manifestant pour le retour des enseignants titulaires dans les classes et non aux contractuels actuellement employés pour combler l’absence des autres…

De Ratoma à Kaloum, les élèves de plusieurs établissements publics se sont vivement affrontés  aux forces de l’ordre  qui tentaient, de toutes les manières, de les empêcher d’exprimer haut et fort leur colère  contre le gouvernement  qui selon eux, refuse d’être autour de la table avec les syndicalistes de l’éducation guinéenne, pour discuter des huit millions de salaire de base des enseignants .

Des élèves venus de plusieurs horizons de Conakry tentant  de prendre le chemin du centre de ville de Kaloum, ont été farouchement  dispersés vers le pont 8 novembre par les forces de l’ordre, à l’aide des gaz lacrymogènes.

L’un des manifestants  a laissé entendre au micro de notre reporter que « tant que les titulaires ne seront pas rétablis dans leurs droits et retournés dans les classes, nous élèves de Conakry, continueront nos manifestations jusqu’à nouvel ordre » .

A rappeler que dans une déclaration tenue ce ce week-end dernier au siège de sa structure, le sécretaire général du SLECG, Aboubacar Soumah  a déclaré qu’ils iront jusqu’au bout pour obtenir gain de cause concernant les huit millions de salaire de base des enseignants.

Léon KOLIE pour JMI   

JMI Copyright © JustinMorel.Info    

Comments

comments

SHARE